"Di Rupo joue avec notre avenir"

24/11/11 à 11:07 - Mise à jour à 11:07

Source: Le Vif

"Di Rupo joue avec notre avenir". Les journaux flamands ont, à nouveau, tiré leur obus sur le formateur. "Une crise économique est en passe de submerger le pays et Di Rupo se tâte".

"Di Rupo joue avec notre avenir"

© Belga

De Morgen : "Di Rupo joue avec notre avenir" "Sire, j'ai besoin d'un bref délai de réflexion". Le formateur joue avec notre avenir parce que justement il n'a plus le temps de la réflexion écrit Emmanuel Vanbrussel dans De Morgen. La tempête économique n'est plus au loin. Elle est en passe de débouler en trombe sur notre pays. L'impasse politique de notre pays est considérée par les analystes financiers comme l'une des raisons principales du taux de prêt record accordé à la Belgique. Et les perspectives d'avenir non jamais parues aussi tristes.

Het Laatste Nieuws : Di Rupo doute de tout.

" À l'heure où la Belgique hurle son besoin de réponse, Elio Di Rupo doute de tout " titre à en Une Het Laatste Nieuws. "Est-ce que Di Rupo veut être à nouveau formateur ? Et s'il réussit à former un gouvernement voudra-t-il être Premier ministre ? Le quotidien se demande ce qu'il aurait à gagner à être Premier ministre s'il doit se faire descendre quotidiennement par la presse flamande ". Luc Van der Kelen est pessimiste. " Le PS est au bout de ses possibilités".

Het Nieuwsblad : pétri par l'angoisse.
" La longue crise politique a d'ores et déjà fait une victime : la confiance que les Belges avaient en la détermination des hommes politiques à régler leurs problèmes" écrit dans ses colonnes du Nieuwsblad, Liesbeth Van Impe. "Alors que tout le monde est pétri par l'angoisse lorsqu'il regarde les cours des bourses, dans le monde parallèle de l'univers de la rue de la loi on prend la voiture pour se rendre dans un château niché dans les Ardennes afin que notre formateur demande un bref délai de réflexion. Les marchés doutent que la Belgique soit capable de mettre en place un gouvernement assez solide pour mettre en oeuvre les mesures nécessaires. Alors pourquoi les Belges devraient-ils avoir la certitude que tout finira par s'arranger ?

Het Belang Van Limburg : "Di Rupo doit continuer, il n'a pas d'autres alternatives".

"Un formateur qui suspend sa décision est quelque chose de nouveau". Eric Donckier dans Het Belang Van Limburg . "Normalement c'est le roi qui fait ça ". Selon le journal Di Rupo doit continuer puisqu'il n'a pas d'autres alternatives au regard des pressions exercées par les marchés financiers. Donckier en appelle à L'Open VLD "Si ce parti a quelque chose à dire, qu'il le fasse autour de la table des négociations et non dans la presse. Cela mine la confiance des autres négociateurs et ridiculise le formateur".

De Morgen : "Plutôt sombrer ensemble que de céder un pouce"

"Alors que l'euro chancelle chaque jour un peu plus, il n'y a même plus de négociations. Au lieu de cela on radote. Il vaut mieux sombrer en coeur que de lâcher un pouce. Ce n'est, de toute façon, plus intéressant depuis des lustres" nous dit Steven Samyn dans le Morgen. "Nulle part ailleurs les taux d'intérêt sur les obligations publiques n'augmentent autant que dans notre pays. Et pourtant, on ne perçoit toujours pas le moindre signe d'urgence du côté de la rue de la loi. Nos politiciens agissent en spectateurs et sont comme des vaches qui voient passer le train. Étonnant que personne n'ait encore eu l'idée de modifier notre hymne national l'union fait la force par après nous le déluge ".

LeVif.be avec Knack.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires