Di Rupo évoque le spectre Martens-Gol que pourraient réveiller N-VA et libéraux

01/05/14 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Le Vif

Elio Di Rupo a épinglé jeudi "les convergences des programmes des partis de droite" qu'il voit comme la principale menace de l'après 25 mai. Il craint un retour aux gouvernements Martens-Gol des années '80 qui furent synonymes de suppressions d'index, réduction du pouvoir d'achat et recul de la protection sociale.

Di Rupo évoque le spectre Martens-Gol que pourraient réveiller N-VA et libéraux

© Image Globe

Devant ses troupes réunies à l'occasion de la Fête du 1er mai à Baudour, près de Mons, le président en titre du parti socialiste a égrené ce qui unit "les libéraux et la N-VA", soulignant leur appel au "détricotage des droits fondamentaux des travailleurs, à l'augmentation du temps de travail, la réduction des droits syndicaux" et aux privatisations.

Face aux menaces de la "droite antisociale", il convient plus que jamais que les socialistes soient dans le prochain gouvernement, a martelé Elio Di Rupo. Alors que de plus en plus d'électeurs semblent tentés par un vote PTB, le chef de file socialiste a appelé à ne pas diviser la gauche. "Dans les années '80, il y a eu deux communistes au Parlement, mais un gouvernement des droites sans les socialistes. Cela n'a pas empêché d'avoir un désastre pour les citoyens, avec trois suppressions d'index en trois ans."
Elio Di Rupo a rappelé jeudi quelques-unes des propositions socialistes pour le prochain gouvernement et notamment une augmentation de 120 euros nets par mois pour 70% des travailleurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires