Di Rupo: "cette réforme historique concrétise le déplacement du centre de gravité"

19/12/13 à 17:42 - Mise à jour à 17:42

Source: Le Vif

La Chambre a approuvé jeudi à 19h49 le deuxième volet de la 6e réforme de l'Etat, deux heures après le Sénat. Cette réforme qui a tenu le pays en haleine pendant plus d'un an a ainsi bouclé son parcours parlementaire. Il reste au Roi à la sanctionner.

Di Rupo: "cette réforme historique concrétise le déplacement du centre de gravité"

© BELGA

Le premier ministre Elio Di Rupo s'est réjoui jeudi soir dans un communiqué du vote à la Chambre et au Sénat ce jeudi de l'ensemble des textes de la 2ème phase de la 6ème réforme de l'Etat.

"Cette réforme historique concrétise le déplacement du centre de gravité de l'Etat fédéral vers les Régions et les Communautés. Elle entrera en vigueur au 1er juillet 2014", s'est réjoui jeudi soir le premier ministre dans un communiqué, ajoutant que "la 6ème réforme de l'Etat constitue une opportunité pour l'Etat fédéral de recentrer efficacement son action sur ses missions essentielles".

"Le vote final permet par ailleurs aux Régions et aux Communautés de préparer les politiques qu'elles mèneront suite à l'accueil de leurs nouvelles compétences. Allocations familiales, aide aux personnes, santé, emploi ... Les entités fédérées ont ainsi l'opportunité de prendre les mesures les plus adaptées aux besoins des Wallons, des Bruxellois et des Flamands", ajoute Elio Di Rupo.

Encore de nombreux textes

La Chambre devait encore se prononcer sur de nombreux textes qui concrétisaient les transferts de compétence, accordaient l'autonomie constitutive à la Région bruxelloise et à la Communauté germanophone, organisaient la simultanéité des élections ou encore revoyaient en profondeur le rôle du Sénat.

La plupart des projets de loi, projets de loi spéciale et propositions de révision de la Constitution ont été votés majorité institutionnelle (PS, sp.a, CD&V, cdH, MR, Open Vld, Ecolo, Groen) contre opposition (Vlaams Belang, N-VA, FDF), soit 106 voix pour et 37 contre. Les révisions de loi spéciale ont recueilli 57 voix pour dans les rangs francophones et trois voix contre et 49 voix pour et 34 voix contre dans les rangs néerlandophones.

Nos partenaires