Di Rupo appelle les syndicats à reprendre les négociations

21/02/13 à 19:35 - Mise à jour à 19:35

Source: Le Vif

Le gouvernement appelle chacun à prendre ses responsabilités et "invitera la semaine prochaine syndicats et patronat à reprendre le dialogue entre eux avec le soutien du gouvernement", a dit le premier ministre Elio Di Rupo ce jeudi à la Chambre.

Di Rupo appelle les syndicats à reprendre les négociations

© Belga

M. Di Rupo a été interrogé par 10 parlementaires de la majorité et de l'opposition sur l'attitude du gouvernement face aux revendications du front commun syndical qui se sont exprimées jeudi lors d'une manifestation.

Le premier ministre a insisté sur le fait que le gouvernement n'a pas décidé d'un gel des salaires mais d'une modération salariale. "Contrairement à ce que certains disent, il n'y a pas de gel des salaires mais une modération salariale. Les citoyens peuvent en attester. Les pensionnés, les personnes qui ont un emploi et les personnes qui cherchent un emploi ont reçu une augmentation de 2% ou plus entre décembre et maintenant. Par ailleurs, les bas salaires ont été augmentés".

"Malgré une situation budgétaire difficile, les interlocuteurs sociaux ont la faculté de proposer d'affecter une enveloppe globale de 480 millions d'euros en 2013 et de près de 800 millions d'euros en 2014", a encore rappelé le Premier ministre.

"Il est facile pour l'opposition de dire 'je marche avec les syndicats' mais dans une situation aussi difficile que celle que connaît le pays, l'heure est à la responsabilité et pas à l'irresponsabilité", a lancé Elio Di Rupo en s'adressant à l'opposition écologiste sous les applaudissements de la majorité. Et d'ajouter qu'il "n'y a pas les bons d'un côté et les mauvais de l'autre".

"Nous ne redresserons les pays qu'en unissant nos efforts, syndicats, patronat et gouvernement. J'appelle chacun, fédérations d'employeurs et syndicats, à prendre leurs responsabilités. Le gouvernement prendra les siennes dans une concertation positive, dans un dialogue constructif. C'est pourquoi j'inviterai la semaine prochaine patrons et syndicats à reprendre le dialogue entre eux, avec le soutien du gouvernement", a-t-il encore ajouté.

En savoir plus sur:

Nos partenaires