Di Antonio se ferait "un plaisir d'interdire" le glyphosate

19/05/16 à 20:02 - Mise à jour à 20:02

Source: Belga

(Belga) Le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio (cdH) se ferait un plaisir d'interdire le glyphosate dès que possible, comme d'ailleurs certains hauts responsables du MR semble le vouloir, a-t-il répondu au ministre wallon de l'Agriculture Willy Borsus (MR), qui l'avait taclé sur ce sujet.

Di Antonio se ferait "un plaisir d'interdire" le glyphosate

Di Antonio se ferait "un plaisir d'interdire" le glyphosate © BELGA

M. Borsus avait relevé la présence sur le site biodiversité de la Région wallonne de notices encourageant le recours au Roundup. Ce site ne relève pas du ministre Di Antonio mais de son collègue qui gère la biodiversité (le ministre wallon de la Nature et de... l'Agriculture, René Collin, ndlr). "On s'adaptera au changement, et je me ferai un plaisir de le faire" dès que la réglementation européenne aura changé, a répondu M. Di Antonio, alors que Willy Borsus défend le prolongement de l'autorisation du glyphosate. Actuellement, ce produit comme d'autres du même type peut être utilisé dans les espaces publics jusqu'en 2019. Carlo Di Antonio a présenté au gouvernement un projet pour anticiper cette date d'un an, en négociation avec les communes. Une interdiction plus générale existe déjà depuis plus d'un an pour toutes les surfaces imperméables reliées à un réseau de collecte des eaux pluviales. "Si M. Borsus veut jouer à ce jeu, je note qu'au MR, la ministre fédérale Marie-Christine Marghem a reconnu dernièrement dans une émission télévisée que le glyphosate était un herbicide cancérigène à interdire, et que la députée européenne Frédérique Ries s'est réjouie aujourd'hui du report du vote", en qualifiant le glyphosate de "substance hautement toxique". (Belga)

Nos partenaires