Dewinter viole la vie privée de 770 Anversois

07/10/10 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Source: Le Vif

Filip Dewinter (Vlaams Belang) a publié sur son site internet les noms et adresses de 770 habitants du quartier Nord d'Anvers. Pour la Commission de la protection de la vie privée, cet acte est "scandaleux, de la provocation pure". Elle a ouvert un dossier et l'a transmis au parquet d'Anvers.

Dewinter viole la vie privée de 770 Anversois

© Belga

Le leader anversois du Vlaams Belang a obtenu les 770 noms dans le registre de population de la ville d'Anvers. Il voulait montrer que le nombre d'habitants qui portent un nom flamand est faible dans ce quartier. "A peine 21 noms sont des noms flamands", commente-t-il.

La Commission de la protection de la vie privée a réagi avec virulence à l'initiative de l'homme politique flamand. "La loi sur la vie privée - tant belge qu'européenne - dit clairement que des données permettant de déterminer l'origine ethnique d'une personne ne peuvent pas être publiées", insiste-t-elle.

Le dossier transmis à la justice

La Commission de la protection de la vie privée a ouvert un dossier contre Filip Dewinter et l'a transmis au parquet d'Anvers. Elle estime que la publication est en infraction par rapport à l'article 6 de la loi sur la vie privée. Le dossier a déjà été confié au procureur du Roi d'Anvers, qui doit décider des suites à donner à l'affaire. "Nous trouvions la violation tellement flagrante et évidente que la décision d'ouvrir un dossier a été prise très rapidement", explique Emmanuel Vincart de la Commission. "Avec un tel dossier, on peut aller en justice. Avec de lourdes amendes à la clé, qui peuvent atteindre jusqu'à 500.000 euros", prévient-elle.

La liste était encore disponible jeudi sur son site internet. Les personnes qui s'estiment lésées par cette publication peuvent aussi introduire une plainte.

Dewinter adapte sa liste

Suite aux critiques de la Commission, le leader du Vlaams Belang a adapté sa liste. La liste est dorénavant limitée aux seuls prénoms, sans leurs patronymes et l'adresse de résidence. "Mais l'analyse politique reste la même: à peine 3 % des noms de la liste sont des Flamands ethniques", selon M. Dewinter.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires