Devant Netanyahu, Theresa May brocarde les colonies israéliennes, "obstacle" à la paix

02/11/17 à 18:14 - Mise à jour à 18:16

Source: Belga

(Belga) La Première ministre britannique Theresa May a dénoncé l'établissement de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens, "obstacle" selon elle à la paix au Proche-Orient, en recevant son homologue israélien Benjamin Netanyahu à l'occasion du centenaire de la déclaration Balfour.

"Je suis sûre que nous aborderons la question du processus de paix, et j'aimerais parler de ce que nous considérons comme des obstacles et des difficultés ce processus, notamment les colonies illégales", a dit la dirigeante britannique lors d'un entretien avec M. Netanyahu dans sa résidence du 10, Downing Street. Elle a également affirmé que "le Royaume-Uni reste attaché à une solution à deux États". Benjamin Netanyahu a lui aussi souligné son attachement au processus de paix. "Israël est engagé pour la paix, je suis engagé pour la paix", a-t-il déclaré. Mais il a appelé les Palestiniens à "accepter, cent ans après la déclaration Balfour, l'État juif". Publiée le 2 novembre 1917, la déclaration Balfour est un texte signé par le ministre britannique des Affaires étrangères de l'époque, Arthur Balfour, dans lequel il affirme que "le gouvernement britannique considère favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif". En Israël, ce texte est considérée comme la préfiguration de la création de l'État hébreu en 1948. Pour les Palestiniens, en revanche, ce texte marque le début d'une "catastrophe". Dans la soirée, Theresa May et Benjamin Netanyahu participeront à un dîner en présence notamment de Roderick Balfour, un des descendants de l'auteur de la déclaration. (Belga)

Nos partenaires