Deux policiers poignardés à Beekkant

09/06/12 à 09:49 - Mise à jour à 09:49

Source: Le Vif

L'homme qui a poignardé vendredi soir deux policiers à la station de métro Beekkant à Molenbeek, est venu le matin même de Paris en Thalys, a indiqué vendredi la zone de police Ouest. Selon le bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moureaux, il se rattache au mouvement Sharia4Belgium.

Deux policiers poignardés à Beekkant

© Belga

Selon ses propres dires, le suspect âgé de 34 ans, a commis son agression pour protester contre la politique du gouvernement belge à l'égard des musulmans. Un article de presse faisant allusion à la femme contrôlée en niqab jeudi dernier à Molenbeek, a été retrouvé sur lui. "La police était en train d'effectuer une action de contrôle" explique le commissaire de la police de Bruxelles Ouest. Les deux agents se tenaient près de quatre personnes arrêtées administrativement quand un autre homme a soudainement sorti un couteau et les a poignardés. L'homme a notamment crié "Guerre Sainte" en commettant son acte. Il a immédiatement été maîtrisé et a été emmené à l'hôpital pour une visite médicale puis a été transféré au commissariat pour y être entendu.

Les policiers blessés, un homme et une femme tous deux âgés d'une trentaine d'années, sont hors de danger. La femme souffre d'une blessure au cou et dans le bas du dos tandis que l'homme a été poignardé à la nuque. La station de métro Beekkant, fermée à la demande de la police, a été rouverte à 20h30.

Le ministre-président bruxellois et la ministre de l'Intérieur condamnent avec la plus grande fermeté

Charles Picqué tient à "apporter tout son soutien et sa solidarité à l'égard des deux policiers blessés", indique-t-il dans un communiqué. Le ministre-président bruxellois demande "qu'on fasse preuve d'une sévérité absolue face à ce type d'actes, qui mettent en péril l'organisation de notre société et le respect des règles élémentaires qui régissent celle-ci". "Il est évident que les appels à la haine entraînent ce type d'agissements à l'égard de tout symbole de l'autorité", estime-t-il encore. Charles Picqué regrette par ailleurs que cet incident grave, ajouté aux tensions de ces dernières semaines, porte atteinte à l'image de Bruxelles, capitale de l'Europe. La ministre "tient à exprimer toute ses pensées et son émotion à l'égard des policiers blessés dans l'exercice de leurs fonctions de sécurisation des transports en commun", indique-t-elle dans un communiqué. "Sur base des précisions données par la Justice, les mesures nécessaires continueront à être prises sur tous les plans concernant la sécurité

Moureaux : c'est un attentat

Ce samedi matin le bourgmestre de Molenbeek a vivement réagi dans les colonnes de la Dernière Heure. "Une forme d'attentat? Oui, au couteau évidemment, mais la volonté de tuer semble manifeste. Quand on voit la manière dont il a attaqué, ça ne peut pas être autre chose qu'un attentat. La préméditation semble évidente". "L'agresseur avait visiblement des intentions criminelles. Il avait sur lui un document intitulé 'Molenbeek l'ignoble' et est venu de Paris avec un billet aller simple. Il se rattache au mouvement Sharia", a déclaré M. Moureaux. "Molenbeek a récemment souffert d'un groupe islamiste venu de l'extérieur et à présent, d'un islamiste venu de Paris. C'est une grande souffrance pour la commune". Selon lui, il est cependant difficile de se positionner suite à cette agression étant donné que c'est l'oeuvre d'une personne isolée. "Les policiers étaient là dans le cadre d'une opération bandes urbaines. Cette personne-là ne les intéressait pas tellement".

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires