Deux ans d'un gouvernement wallon centriste-conservateur, juge Ecolo

12/07/16 à 15:38 - Mise à jour à 15:38

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement wallon impressionne par l'écart entre son discours et ses actions, juge Ecolo. Aux yeux des Verts, deux ans après son entrée en fonction, l'exécutif de Paul Magnette se distingue par une politique centriste conservatrice, dominée par le cdH.

Deux ans d'un gouvernement wallon centriste-conservateur, juge Ecolo

Deux ans d'un gouvernement wallon centriste-conservateur, juge Ecolo © BELGA

"Quelle est la vision du gouvernement wallon, au-delà de la volonté de chacun de gagner dans son fief? Quel projet alternatif développe-t-il par rapport au gouvernement fédéral? Le PS laisse le cdH donner le 'la' sur tous les grands dossiers", a souligné le député Stéphane Hazée. Ecolo épingle plusieurs dossiers. En matière de climat et de transition énergétique, il voit une Wallonie qui régresse: maigres ambitions, choix d'une centrale biomasse à pellets importés, ajournement du tram liégeois, budget des TEC en baisse constante, etc. Les Verts regrettent aussi un manque de vision régionale qui transparaît particulièrement dans le Code du développement territorial, appelé à être voté la semaine prochaine. En matière de politique du logement, les locataires sont laissés au bord du chemin, analyse Ecolo. La réforme du bonus-logement aurait pu être l'occasion d'une remise à plat de la politique et d'une réorientation des moyens vers le logement public et les locataires mais il n'en a rien été. Les Verts pointent aussi du doigt une assurance autonomie qui fait la part trop belle aux services à domicile au détriment des personnes hébergées en institution et sera alimentée par une cotisation forfaitaire et non progressive. Pour ce qui est de l'emploi, le chômage des jeunes demeure massif et sa faible diminution s'explique d'abord par les exclusions. Le débat sur la réduction du temps de travail est absent. Ecolo attend du gouvernement wallon qu'il se ressaisisse. "En 2017, on aura passé le cap de la mi-législature et ce sera le moment du 'fact checking'", a averti M. Hazée. (Belga)

Nos partenaires