Deux alertes à la bombe au Palais de justice de Bruxelles, un suspect interpellé puis relaxé

19/12/14 à 16:03 - Mise à jour à 21:47

Source: Belga

Une deuxième alerte à la bombe a été déclenchée au Palais de justice de Bruxelles, vendredi vers 14h00, soit trois heures après une première alerte donnée. Cette deuxième alerte concerne un colis suspect qui a été trouvé à l'entrée du palais Montesquieu, qui héberge le tribunal civil, situé rue des Quatre Bras

Deux alertes à la bombe au Palais de justice de Bruxelles, un suspect interpellé puis relaxé

Le palais de Justice de Bruxelles. © Belga

La police a cette fois dressé un périmètre de sécurité de deux cents mètres aux alentours des institutions judiciaires à Bruxelles, le Palais de justice de la place Poelaert et le palais Montesquieu, qui héberge les chambres civiles du tribunal de première instance, situé juste à côté, rue des Quatre Bras. "Le Palais de justice, place Poelaert, sera normalement ouvert comme prévu après 14h30. Mais le palais Montesquieu, lui, vient d'être fermé et là, nous n'avons pas plus d'indications. Les services de déminage viennent d'arriver sur place", a informé sur les lieux Luc Hennart, le président du tribunal de première instance de Bruxelles. Un peu plus tôt vendredi, vers 11h40, c'est un appel anonyme qui avait lancé l'alerte, cette fois au Palais de justice sur la place Poelaert, qui abrite la cour d'assises, la cour d'appel et les chambres correctionnelles du tribunal. Toutes les salles d'audience et les bureaux avaient été évacués. Ce bâtiment était toujours fermé vers 15h. La circulation des trams des lignes 94 et 97 a par ailleurs été interrompue entre les arrêts Stéphanie et Poelaert.

Un suspect interpellé puis relaxé

Le suspect qui a été interpellé vendredi en fin d'après-midi après une fausse alerte à la bombe à Bruxelles n'est pas l'auteur de l'appel anonyme annonçant la présence d'un engin explosif au palais de Justice de la place Poelaert, a indiqué la porte-parole du parquet de Bruxelles, Ine Van Wymersch, vendredi soir.

"Il s'est avéré que le suspect n'était pas l'auteur de l'appel anonyme, après audition par les enquêteurs", a communiqué la porte-parole du parquet de Bruxelles. "Aucun autre suspect n'a été interpellé jusqu'à présent. Mais les enquêtes sur les deux fausses alertes à la bombe se poursuivent", a précisé Ine Van Wymersch.

En savoir plus sur:

Nos partenaires