Dessous de table : les techniques de la gastro-diplomatie

04/01/15 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Le Vif/l'express

Comment utiliser la bonne chère à des fins de négociations politiques ? C'est tout un art.

Dessous de table : les techniques de la gastro-diplomatie

Guy Verhofstadt, face à Louis Michel : négocier avec lui, c'est manger rafiné. © Olivier Mathys/Belga Image

Alors qu'il pourrait paraître futile pour certains, le repas est un outil qui sert la négociation. Il est un "soft power", un accélérateur de communication, élément central dans la négociation", analyse Daniel-Louis Seiler, professeur à Sciences Po Aix-en-Provence et à la Catho de Lille, où il propose un cours de gastronomie et politique. Bref, le repas est une arme politique, mais dont il faut maîtriser les codes.

"Je suis bien conscient que ce n'est pas ça qui va régler les choses, mais ce volet de la négociation ne doit pas être pris à la légère. Le dîner ne s'improvise pas. Il s'agit de bien recevoir, de mettre tous les négociateurs à l'aise, sinon les pourparlers peuvent ne jamais s'emmancher", raconte André Flahaut (PS), ministre communautaire du Budget, qui reconnaît en user au déjeuner mais surtout au petit déjeuner. " Vers sept heures, c'est le meilleur moment pour négocier, on est plus frais, plus efficace. On n'est pas importuné par des coups de fil, il n'y a pas d'alcool, de vin..." Pour l'ancien président de la Chambre, tout compte pour détendre l'atmosphère. Ainsi, le cadre doit être magnifique et l'environnement confortable : jamais d'air conditionné ; il faut éviter les odeurs de cuisine ou veiller à éclairer les lieux par une lumière naturelle.

Jean-Pascal Labille, ex-ministre fédéral et secrétaire général des Mutualités socialistes, est lui aussi un adepte de la diplomatie de bouche. "La gastronomie peut être un bon lubrifiant, et le repas, le théâtre de la première offensive. A table, on peut évaluer des personnes comme on analyse des vins."

Dans l'enquête du Vif/L'Express de cette semaine, découvrez les méthodes de séduction gastronomique de Guy Verhofstadt, Yves Leterme, Elio Di Rupo et Charles Michel.

Nos partenaires