Déséquilibre croissant entre hommes et femmes à la tête de la fonction publique flamande

14/12/15 à 08:57 - Mise à jour à 08:57

Source: Belga

(Belga) On constate un déséquilibre croissant entre hommes et femmes à la tête de la fonction publique flamande. Plutôt que d'évoluer vers 40% de femmes dans des fonctions de cadres supérieurs et moyens, on devra presque être heureux que la part de femmes dirigeantes soit de 20% à la fin de la législature, affirme la fonctionnaire flamande à la Diversité Alona Lyubayeva sur son blog et dans De Standaard.

Déséquilibre croissant entre hommes et femmes à la tête de la fonction publique flamande

Déséquilibre croissant entre hommes et femmes à la tête de la fonction publique flamande © BELGA

La fonctionnaire réagit après que le gouvernement flamand a nommé vendredi un homme à la tête du département Culture, Jeunesse, Sport et Médias, en remplacement d'une femme. Dans un billet blog, elle pointe le retour "au vieux déséquilibre". "Les dirigeants féminins sont remplacés par des hommes, les dirigeants masculins ne sont pas remplacés par des femmes. Les deux sexes diminuent en chiffres absolus (en raison des fusions et des restructurations de l'administration flamande, ndlr) mais seules les femmes voient leur pourcentage baisser", constate Alona Lyubayeva. Le gouvernement flamand ambitionne d'avoir 33% de femmes dans des fonctions de cadres en 2015, mais pour atteindre ce palier "il devra choisir une femme lors des huit prochaines nominations". "S'il veut atteindre 40%, comme il l'a prévu, le gouvernement devra même poursuivre ses efforts", écrit Mme Lyubayeva. "Il semble qu'on devra déjà être heureux si la part de femmes dirigeantes est de 20% à la fin de ce gouvernement." (Belga)

Nos partenaires