Désaffection des réfugiés réinstallés par l'Australie au Cambodge

08/03/16 à 09:33 - Mise à jour à 09:33

Source: Belga

(Belga) Deux réfugiés iraniens accueillis depuis 2015 au Cambodge dans le cadre d'un accord controversé avec l'Australie ont décidé de rentrer en Iran, jetant une ombre sur ce programme controversé de Canberra, estimé à plusieurs millions d'euros.

Désaffection des réfugiés réinstallés par l'Australie au Cambodge

Désaffection des réfugiés réinstallés par l'Australie au Cambodge © BELGA

"Les réfugiés peuvent décider de rentrer dans leur pays d'origine à tout moment, et c'est ce qu'a fait un couple d'Iraniens installé au Cambodge", a expliqué Peter Dutton du ministère de l'Immigration australien. "Ils ont dit qu'ils étaient plutôt heureux au Cambodge, mais qu'ils rentraient en Iran car ils avaient le mal du pays", a précisé mardi à l'AFP Kerm Sarin, responsable de l'immigration cambodgienne. Quand un petit groupe de réfugiés, tout d'abord retenus par l'Australie sur l'île de Nauru, avaient accepté l'an dernier d'être réinstallés au Cambodge par Canberra, l'ONG Human Rights Watch avait déploré l'envoi de ces "cobayes" vers un pays réputé pour son non-respect des droits de l'Homme. La plupart ont jeté l'éponge après avoir passé moins d'un an au Cambodge. Aujourd'hui seulement deux d'entre eux sont restés dans ce pays d'Asie du Sud-Est, un Iranien et un membre de la minorité musulmane des Rohingyas, persécutée en Birmanie. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) chargée de superviser leur réinstallation dans la capitale Phnom Penh n'était pas disponible mardi pour commenter cette information. Ce nouveau départ jette une ombre sur un programme dans le cadre duquel l'Australie devait verser à Phnom Penh plusieurs millions d'euros d'aide au développement, un budget dont le montant exact n'a pas été révélé. (Belga)

Nos partenaires