Des vigiles privés dans le métro ? La STIB y pense

08/02/11 à 07:47 - Mise à jour à 07:47

Source: Le Vif

La STIB pense introduire des agents de surveillance privée sur son réseau mais insiste "Il ne s'agit pas d'une privatisation de notre service de sécurité, mais seulement d'une initiative pour augmenter la sécurité sur le réseau."

Des vigiles privés dans le métro ? La STIB y pense

© BELGA

La direction de la Société des transports intercommunaux bruxellois (STIB) envisage de faire entrer des vigiles privés dans le métro pour assurer la sécurité, alors que la violence explose, rapporte mardi La Dernière Heure.

?

D'après le journal, environ 80 vigiles seront en position sur les quais du métro dès la semaine prochaine. Ces vigiles seraient en place à titre préventif et n'auraient aucun pouvoir, à part prévenir les agents de sécurité de la STIB.

?

Ridouane Chahid, vice-président (PS) du conseil d'administration de la STIB, s'étonne de l'initiative, qui doit passer par le comité de gestion, mais confirme que la direction dispose d'un tel projet.

?

Du côté du privé, on confirme les contacts réguliers avec l'entreprise publique, notamment pour la formation des agents de sécurité de la STIB, mais précise que la législation belge interdit aux vigiles privés de travailler dans les zones ouvertes au grand public.

?

La comparaison entre les chiffres 2009 et 2010, communiqués par la STIB et la ministre compétente, montre une augmentation des incidents. Dans les bus, il y a eu 417 agressions de tout type envers le personnel en 2009, contre 325 pour les trois premiers trimestres de 2010. Dans le métro, 120 agressions en 2009, contre 218 en 2010. Sur le réseau, on est passé de 488 agressions verbales sur les trois premiers trimestres de 2009 à 532 sur la même période de 2010.

?

Les faits de vandalisme ont augmenté de 15 % (de 720 à 833). Enfin, 4.275 interventions pour des troubles à l'ordre public ont été enregistrées en 2010, contre 4.083 en 2009.

?

La STIB confirme mais indique "qu'aucune décision n'a été prise"

?

La STIB confirme qu'elle pense introduire des agents de surveillance privée sur son réseau mais insiste sur le fait qu'aucune décision n'a encore été prise, a indiqué un porte-parole à l'agence Belga, en réaction à une information parue mardi dans La Dernière Heure.

?

"Nous allons voir si c'est faisable, dans tous les domaines, a-t-il déclaré. Il ne s'agit pas d'une privatisation de notre service de sécurité. C'est seulement une initiative pour augmenter la sécurité sur le réseau."

?

Le porte-parole insiste sur le fait que la STIB continue de recruter de manière structurelle : "Ces personnes ne peuvent toutefois pas être introduites à court terme sur le terrain, car elles doivent d'abord suivre une formation."

?

Par rapport aux chiffres sur les incidents violents à la STIB, également publiés par La Dernière Heure, le porte-parole souligne que l'entreprise a désormais plus de personnel sur le terrain, de sorte que davantage d'incidents sont répertoriés : "De plus, le nombre de voyageurs empruntant le métro a fortement augmenté !"

Le président de la fédération bruxelloise du PS dit non

Le président de la fédération bruxelloise du PS, Rudy Vervoort, s'est élevé "avec la plus grande fermeté" contre l'intention de la direction de la STIB de recourir à des agents de sécurité privés.

Il a rappelé que l'accord de gouvernement régional avait consacré le caractère public de la STIB et souligné que pour le PS, le droit de tous à la sécurité était un principe fondamental. C'est pourquoi le PS s'oppose à toute privatisation des missions d'ordre public, a ajouté M. Vervoort dans un communiqué.

Depuis le jet d'un pavé dans le pare-brise d'une rame de métro à la hauteur de la station Stuyvenbergh, à Laeken, à la mi-janvier, le service sécurité et contrôle de la STIB, concentre des moyens sur la partie nord-est de la ligne 6, sur Koekelberg, Molenbeek, Laeken.

Cette partie du réseau est précisément celle que des agents de la police fédérale du métro bruxellois décrivaient déjà, à mots couverts, durant la première partie de la décennie écoulée, comme la "ligne rouge" du réseau souterrain, de la capitale.

Selon le quotidien 'La Dernière Heure', on devrait y voir cette semaine des équipes mixtes (police/sécurité STIB) se promener sur les quais, dans et hors des stations de métro telles que Beekkant, Osseghem, Simonis, Bockstael, jusqu'à Baudouin.

Selon M. Vervoort, la fédération bruxelloise du PS appuie pleinement le vice-président PS de la STIB, Ridouane Chahid, dans la poursuite des efforts qu'il a déjà entrepris pour augmenter la sécurité, notamment dans les stations.

Elle soutient sa demande d'améliorer le service sûreté et contrôle de l'entreprise à travers un recrutement plus adapté, la redéfinition des missions des agents et une meilleure collaboration avec les services de prévention communaux et les services de police locaux. "De telles mesures sont de nature à rencontrer réellement les problèmes, à l'inverse de solutions cosmétiques", a encore dit M. Vervoort.

?

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires