Des Scharbeekois rendent hommage au prêtre français tué par Daech à l'église Ste-Alice

27/07/16 à 23:19 - Mise à jour à 23:19

Source: Belga

(Belga) Près d'une centaine de personnes se sont rassemblées, mercredi soir entre 20H00 et 21H00, devant l'église Sainte-Alice située avenue Dailly à Schaerbeek, en hommage au prêtre de 84 égorgé et à la personne grièvement blessée mardi matin par deux terroristes se réclamant de Daech dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray en France.

Des bougies ont été allumées au pied de l'église. Les personnes présentes ont respecté une minute de silence, puis ont applaudi la vie. Ce rassemblement a été organisé à la suite d'un appel citoyen lancé entre autres par des Schaerbeekois de confession musulmane comme le metteur en scène Ismaël Saidi, auteur de la pièce Djihad. S'il a fait montre de discrétion à l'hommage, il a préalablement joint à l'appel un texte témoignant de son éducation dans la culture judéo-chrétienne. Il y raconte sa rencontre avec Jésus dans l'église Sainte-Alice de Schaerbeek au cours d'un échange avec le frère Guy. Respectueux du voeu de son père de ne pas lui donner d'ostie, il a cependant répondu à ses questionnements sur le pardon du Christ en lui expliquant que la meilleure réponse à la haine est l'amour. "Il ne faut pas tomber dans le piège de Daech qui veut que les citoyens se divisent entre musulmans et non musulmans", défend Tewfik Sahih, enseignant figurant parmi les initiateurs du rassemblement. "On a lancé cet appel d'abord en tant que citoyens, mais aussi par rapport à notre identité musulmane. On a atteint un niveau de barbarie pour lequel il n'y a pas de mot, au nom d'une religion, ce qui amalgame toute une communauté. C'est mon église. Je suis schaerbeekois et tous les patrimoines religieux sont à nous. Je suis musulman, mais je suis aussi le fruit d'une éducation dans l'enseignement catholique. Prêtre, imam, ou rabbin, pour moi, c'est un homme qui voue sa vie à une quête spirituelle. S'attaquer à un religieux qui par essence est inoffensif, c'est un symbole grave, signe qu'il n'y a plus aucun respect." (Belga)

Nos partenaires