Des propos sur l'homosexualité choquent la Flandre

08/06/12 à 11:56 - Mise à jour à 11:56

Source: Le Vif

Un ancien professeur de l'université de Gand crée la polémique à cause de ses propos sur l'homosexualité.

Des propos sur l'homosexualité choquent la Flandre

© Belga

Les propos d'Alexander-Karel Evrard (88 ans) paru dans un courrier de lecteur du Snep, la parution de Natuurpunt de l'université de Gand, ont de quoi choquer. Pour ce professeur émérite, l'homosexualité, d'un point de vue biologique, est une déviance de la nature. Pourtant selon ses dires "Il n'a rien contre les holebis qui sont comme ils sont, mais bien contre la propagation de cette déviance".

Ces propos viennent en réaction d'un article paru quelque temps auparavant et qui s'élevait contre ceux qui trouvaient l'homosexualité contre-nature. "Comme biologiste, je ne peux considérer l'homosexualité que comme une déviance. Dans le cas contraire, on devrait considérer les boiteux, ceux qui bégayent, louchent, les albinos, ceux qui ont un pied bot, etc ... aussi comme naturel".

Ces propos ont soulevé de nombreux remous en Flandre et le professeur est critiqué de toutes parts. L'université de Gand s'est distanciée des propos tenus par son professeur émérite. Natuurpunt à l'origine de la parution s'excuse d'avoir publié un tel courrier. Une erreur qui serait due à une mauvaise évaluation de la rédaction.

Suite à la polémique, Evrard tente néanmoins de remettre ses propos en perspectives dans les colonnes du Standaard. "On peut bien sûr interpréter mes propos de deux façons. La première : est-ce que cette déviance apparait dans la nature ? Dans cette optique, l'homosexualité est naturelle. La seconde : est-ce que cela rentre dans le plan biologique de la nature ? Dans ce deuxième cas de figure, la réponse est non parce que si l'on est tous homosexuels l'espèce s'éteint. Et comme scientifique, je privilégie ce deuxième aspect". Il ne dit pas non plus qu'il compare l'homosexualité à une maladie. "Ce n'est pas ça du tout. C'est une déviance de la norme biologique, comme peut l'être un QI de 135 ou des cheveux roux".

Des déclarations qui loin d'atténuer la polémique, risquent de remettre le feu aux poudres.

LeVif.be avec SD (Knack.be)

En savoir plus sur:

Nos partenaires