Des opposants bangladais ont réclamé des élections libres devant le Parlement européen

05/01/16 à 13:55 - Mise à jour à 13:55

Source: Belga

(Belga) Un an après les élections du 5 janvier 2014 au Bangladesh, plus de 200 personnes ont manifesté, mardi matin, devant le Parlement européen à Bruxelles, pour dénoncer les violences commises à l'encontre des opposants au régime et des défenseurs des droits humains.

Des opposants bangladais ont réclamé des élections libres devant le Parlement européen

Des opposants bangladais ont réclamé des élections libres devant le Parlement européen © BELGA

Le scrutin qui avait conduit à la réélection du parti Awami League avait été boycotté par l'opposition et entaché d'extrêmes violences. Les représentants de la société civile et de l'opposition bangladaise à l'initiative du rassemblement mardi réclament de nouvelles élections libres et justes, sous l'observation de l'Union européenne. "Nous sommes heureux que le Parlement européen ait pris de nombreuses résolutions pour dénoncer les violations des droits humains", assure Mahidur Rahman, secrétaire pour les Affaires internationales au Bangladesh Nationalist Party (BNP), le premier parti de l'opposition. "Nous avons besoin de plus de soutien international, car aujourd'hui nous n'avons encore trouvé aucune solution pour contrer le gouvernement illégitime actuel. Des vies sont en danger au Bangladesh. Depuis 2009, on dénombre de 25 à 30 journalistes et de 4.000 à 5.000 activistes des droits humains ou opposants politiques tués." La dégradation de la situation sur le plan des droits de l'Homme s'accompagne d'une montée de l'extrémisme religieux et de la perpétration croissante d'attentats par des djihadistes qui se réclament de Daesh. L'Association Cultures & Progrès (ACP) appelle cependant l'Union européenne à considérer que le problème majeur au Bangladesh demeure le terrorisme d'Etat. (Belga)

Nos partenaires