Des ONG dénoncent le retour de la détention d'enfants

21/03/12 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Le Vif

Des ONG belges de défense des droits de l'enfant ont dénoncé mercredi dans un communiqué commun le retour de la pratique de l'enfermement d'enfants étrangers dans les centres fermés de Belgique, lors du lancement dans vingt pays d'une campagne internationale, l'International Detention Coalition.

Des ONG dénoncent le retour de la détention d'enfants

© Epa

L'Unicef, La Ligue des droits de l'homme, la Plate-forme Mineurs en exil et le service Droit des Jeunes, ont demandé "l'interdiction de la détention migratoire des enfants", pratique qui avait disparu depuis 2009. La loi du 16 novembre 2011, entrée en vigueur le 27 février 2012, vient de la réhabiliter, dénoncent-elles. Les organisations signataires du communiqué rappellent que la ministre de la Justice Annemie Turtelboom s'était engagée en 2008 à ce qu'il n'y ait plus d'enfants dans les centres fermés. "La nouvelle loi, portant cyniquement sur l'interdiction de l'enfermement des enfants, ne fait pourtant que dessiner, de manière volontairement floue, les contours légaux dans lesquels l'enfermement des enfants sera appliqué" considèrent-elles.


Les ONG belges ont également affirmé que l'enfermement d'enfants est contraire aux droits qui leur sont reconnus, entre autres, dans la Convention internationale relative aux droits de l'enfant. La Coordination de la plate-forme Mineurs en exil rappelle que "le législateur escamote les trois condamnations de la Belgique par la Cour européenne des droits de l'Homme pour la détention d'enfants ayant entraîné un traitement inhumain et dégradant. Dans l'affaire Muskhadzhiyeva, la Cour mentionnait que dans toute décision prise au sujet d'un enfant, l'intérêt de l'enfant doit être la considération primordiale.

Le Vif.be avec Belga


Nos partenaires