Des moyens supplémentaires pour la sécurité à l'aéroport

03/05/16 à 18:37 - Mise à jour à 18:36

Source: Belga

La demande formulée par les syndicats policiers d'obtenir des moyens supplémentaires en vue d'assurer la sécurité de l'aéroport de Zaventem est rencontrée, a appris mardi l'agence Belga de source syndicale.

Des moyens supplémentaires pour la sécurité à l'aéroport

© BELGA

Un nouveau système qui doit permettre de réduire les temps d'attente sera également opérationnel à partir de mercredi. Le contrôle permanent est maintenu, mais toutes les personnes ne seront plus contrôlées, stipule l'accord conclu mardi entre le chef de cabinet du ministre de l'Intérieur Jan Jambon, les autorités aéroportuaires et les syndicats policiers.

Un nouveau système de contrôle sera d'application à partir de mercredi dans le hall des départs. Un accord a été conclu sur ce point mardi soir. "L'idée derrière ce système est que toute personne peut potentiellement être contrôlée, mais tout le monde ne le sera pas", a précisé Jan Adam, secrétaire ACV (CSC). Un accord a également été conclu sur les aspects techniques et la manière dont les policiers seront mobilisés.

La réunion qui s'est tenue mardi après-midi devait permettre d'évaluer les mesures de sécurité mises en place après les attentats du 22 mars qui ont touché le hall des départs de l'aéroport, éviter les importantes files constatées lundi et anticiper l'augmentation du nombre de voyageurs prévue à partir de mercredi, veille du long week-end de l'Ascension.

"Brussels Airport Company (BAC) s'est engagé à court, moyen et long terme à investir dans des moyens techniques en vue d'améliorer la sécurité de l'aéroport de Zaventem", selon la CSC-Police, qui évoque un investissement de plusieurs millions d'euros.

"Notre demande d'assurer un contrôle permanent est également rencontrée", assure-t-on côté syndical.

Lundi, des temps d'attente dépassant les deux heures étaient comptabilisés à hauteur du screening sécurité disposé à l'extérieur du hall des départs à Brussels Airport.

En savoir plus sur:

Nos partenaires