Des ministres de plusieurs pays réunis à Washington pour défendre la liberté religieuse

29/05/18 à 19:21 - Mise à jour à 19:29

Source: Belga

(Belga) Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé mardi qu'il réunirait les 25 et 26 juillet à Washington ses homologues de nombreux pays pour défendre la liberté religieuse dans le monde. Il s'agira de la première réunion ministérielle de ce genre, a-t-il déclaré à la presse en présentant le nouveau rapport annuel du département d'Etat américain sur la liberté religieuse, qui porte sur l'année 2017. "Le monde a fait de grands progrès, mais nous avons encore du pain sur la planche", a-t-il expliqué.

La rencontre réunira les ministres des Affaires étrangères de "gouvernements de même sensibilité", a-t-il ajouté sans plus de précisions sur les invités, ainsi que les représentants d'organisations internationales, de communautés religieuses et de la société civile. "Ce ne sera pas seulement un groupe de discussion, ce sera pour agir", a promis le chef de la diplomatie américaine. Comme chaque année, le rapport présenté mardi, panorama sur les entraves à la liberté de culte et de croyance dans quelque 200 pays, dresse un sombre tableau. Le département d'Etat a cette année mis l'accent sur la situation des Rohingyas, une minorité musulmane de Birmanie dont les membres ont été poussés massivement à l'exil par la répression de l'armée birmane. L'ambassadeur des Etats-Unis pour la liberté religieuse, Sam Brownback, a aussi cité le cas de deux alliés des Etats-Unis: la Turquie, où le pasteur américain Andrew Brunson est actuellement détenu et jugé pour des liens présumés avec des groupes "terroristes", et l'Arabie saoudite, qui "ne reconnaît pas le droit des non musulmans à pratiquer leur religion en public" et punit sévèrement l'apostasie ou le blasphème. (Belga)

Nos partenaires