Des milliers de tracteurs lundi à Bruxelles

25/11/12 à 19:18 - Mise à jour à 19:18

Source: Le Vif

Des producteurs laitiers venus de toute l'Europe manifesteront les 26 et 27 novembre devant le Parlement européen à Bruxelles. La police prévoit d'importantes perturbations pour ce lundi.

Des milliers de tracteurs lundi à Bruxelles

La circulation ne sera pas bloquée, mais fortement perturbée puisque plusieurs colonnes de tracteurs émanant de l'Allemagne, de la France et des Pays-Bas vont s'acheminer vers Bruxelles pour rejoindre la Place du Luxembourg à Bruxelles à 13h.

"La situation sur le marché du lait est catastrophique", a regretté Erwin Schöpges de l'European Milk Board (EMB), déplorant la baisse des prix du lait en Europe face à l'augmentation des coûts de production. En Belgique, le prix moyen du litre de lait s'élevait à 0,3024 euro sur les neuf premiers mois de 2011, contre 0,2617 euro pour la même période en 2012, alors que les coûts de production ont augmenté de 5 à 6 centimes, explique Erwin Schöpges.

Au vu de la situation dramatique dans laquelle se trouve le secteur, les producteurs laitiers européens rallieront Bruxelles les 26 et 27 novembre pour y faite entendre leurs voix dans le cadre de l'action "1.000 tracteurs à Bruxelles". Ce rassemblement sera organisé en marge de réunions au Parlement européen et au Conseil des ministres, durant lesquelles des discussions sur l'organisation commune des marchés de l'UE auront lieu.

L'EMB souhaite saisir cette occasion pour ouvrir le dialogue avec les décideurs politiques européens et donner force aux revendications des producteurs, qui réclament notamment des prix couvrant les coûts de production ainsi que la mise en place d'une agence de surveillance rassemblant les différents acteurs du secteur afin d'assurer une régulation du marché. "Les producteurs laitiers européens ne bougeront pas jusqu'à ce que notre exigence d'une régulation flexible de l'offre sur le marché laitier, par le biais d'une agence de surveillance européenne, n'ait été entendue. Les premiers pas vers une telle régulation, comme une réduction volontaire des volumes, doivent également être soutenus", a de son côté souligné le président de l'EMB, Romuald Schaber.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires