Des milliers de fermiers en colère à Athènes, heurts avec la police

12/02/16 à 22:32 - Mise à jour à 22:32

Source: Belga

(Belga) Des milliers d'agriculteurs ont manifesté vendredi à Athènes, parfois dans la violence, contre la réforme des retraites exigée par les créanciers de la Grèce, qui fâche tout le pays et leur est particulièrement défavorable.

Quelque 10.000 personnes, fermiers mais aussi syndicalistes, se sont réunies en fin d'après-midi, face au Parlement, sur la place Syntagma, agitant des drapeaux grecs, avec à leur tête une vingtaine de tracteurs qui klaxonnaient, dans une ambiance plutôt bon enfant. Alors que plusieurs centaines de manifestants restaient sur la place vers 20h00, décidés à y passer la nuit, plus tôt dans la journée, quelque 2.000 agriculteurs, fraîchement débarqués du ferry depuis la Crète, et la plupart munis de la canne en bois typique de l'île, avaient créé des incidents devant le ministère de l'Agriculture. Ils ont bombardé les forces de police de divers objets, dont des tomates, ont brisé des vitres du ministère et mis le feu à des poubelles. La police, dont dix membres ont été blessés, deux étant hospitalisés, leur a répondu avec des gaz lacrymogènes. Quatre manifestants ont été arrêtés. Le vice-ministre de l'Intérieur Nikos Toskas a estimé qu'il y avait "des éléments d'extrême-droite" dans un autre groupe venu du Péloponnèse et arrêté sur l'autoroute par la police alors qu'il tentait de forcer le barrage de police avec des dizaines de tracteurs. Les agriculteurs grecs, traditionnellement épargnés par le fisc, sont en colère car le gouvernement veut augmenter drastiquement leurs cotisations sociales, dans le cadre d'une vaste réforme du système de retraites qui a mis dans la rue toutes les corporations du pays, y compris les avocats ou les commerçants, ces dernières semaines. Les agriculteurs rejettent aussi le projet du gouvernement de doubler d'ici à 2017 leur taux d'imposition, particulièrement faible à 13% actuellement, et de leur enlever certains avantages comme des prix préférentiels sur le carburant. Depuis la mi-janvier, ils ont organisé des dizaines de blocages sur les routes avec leurs tracteurs, notamment vers la Bulgarie et la Turquie. Ils menacent à présent de bloquer les ports et les aéroports. (Belga)

Nos partenaires