Des mesures sont prévues pour éviter que des prisonniers touchent le chômage

28/04/16 à 18:14 - Mise à jour à 18:14

Source: Belga

(Belga) Le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, a assuré jeudi le parlement des mesures qui seraient prises pour éviter que des prisonniers touchent une allocation de chômage. Le SPF Justice enverra les informations nécessaires à l'Onem.

Des mesures sont prévues pour éviter que des prisonniers touchent le chômage

Des mesures sont prévues pour éviter que des prisonniers touchent le chômage © BELGA

La VRT a relaté mercredi le cas de 21 personnes condamnées pour des faits de terrorisme qui touchaient toujours une allocation de chômage. Or, ces personnes n'y ont pas droit, n'étant plus disponibles sur le marché de l'emploi du fait de leur emprisonnement. Il revient en principe au bénéficiaire de signaler qu'il est enfermé. S'il ne le fait pas, il risque une peine de prison et de devoir rembourser les montants indûment perçus. Le système n'est pas gage d'efficacité, a reconnu M. Peeters qui prendra des mesures en compagnie de son collègue de la Justice, Koen Geens. A partir du premier trimestre 2017, l'échange de données entre le SPF Justice et l'Onem sera automatique. En attendant, l'Onem contrôlera le versement éventuel d'une allocation à des personnes détenues pour terrorisme sur la base d'une liste et réclamera si nécessaire le remboursement des sommes indues. Des inspecteurs de l'Onem se rendront également dans les prisons. Des mesures seront prises par ailleurs pour les personnes qui portent un bracelet électronique et ne peuvent quitter leur domicile. Elles aussi sont indisponibles sur le marché du travail. (Belga)

Nos partenaires