Des malades de longue durée qui refusent de reprendre un emploi pourraient perdre 10% de leur allocation

16/07/15 à 08:27 - Mise à jour à 09:17

Source: Belga

Les malades de longue durée, jugés aptes à travailler par un médecin, pourraient perdre 10% de leur allocation s'ils refusent de reprendre un emploi adapté qui leur serait proposé, ressort-il de textes de lois préparés par la ministre des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block (Open Vld), indique jeudi De Tijd .

Des malades de longue durée qui refusent de reprendre un emploi pourraient perdre 10% de leur allocation

Maggie De block © Belga

La ministre a pour objectif d'atteindre 10.000 trajets de réintégration au travail de malades de longue durée en 2016.

Les syndicats ne sont pas contre une réintégration des malades de longue durée et leur accompagnement vers un nouvel emploi, mais s'insurgent contre la possibilité de punir ceux qui refuseraient de reprendre le travail dans une nouvelle fonction.

Les causes d'incapacité de travail peuvent être multiples et d'origine physique ou psychique.

Nos partenaires