Des jeunes manifestent à Bruxelles avec les syndicats contre la loi Peeters

24/06/16 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Belga

(Belga) Plus de 130 personnes au départ selon la police et de 200 à 350 manifestants durant la manifestation selon les organisateurs se sont mobilisées à Bruxelles, vendredi entre 13H00 et 15H00, contre la loi Peeters sur le travail.

Des jeunes manifestent à Bruxelles avec les syndicats contre la loi Peeters

Des jeunes manifestent à Bruxelles avec les syndicats contre la loi Peeters © BELGA

Les manifestants se sont rassemblés à partir de 13H00 porte de Namur. Parmi eux, de nombreux jeunes liés au mouvement "Bloquons les 45 heures", le comité des travailleurs sans-papiers de la CSC et des syndicalistes de la CGSP ALR BRU, le secteur des Administrations locales et régionales de la centrale générale des services publics de Bruxelles. Derrière une bannière noire "Bloquons les 45 heures", ils se sont rendus à la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), où un discours a été tenu pour dénoncer la propagande mensongère du gouvernement sur les aménagements du temps de travail. Les manifestants se sont ensuite arrêtés au piquet tenu devant le groupe européen call center IPG boulevard Pacheco. Ils sont enfin passés par la rue Neuve pour terminer place de la Bourse. Il n'y a pas eu d'incident. "Avec le monde qu'on nous propose, on sait qu'on n'aura pas un travail stable, qu'on n'aura pas un CDI (contrat à durée indéterminé)", lance Thomas Englert, porte-parole de la JOC (Jeunes organisés et combatifs). "Le ministre peut argumenter autant qu'il veut mais il prévoit bien la possibilité d'avoir des semaines de 45 voire de 50 heures. Ils ont beau nous dire que ce sera sur base volontaire, on sait bien comment cela se passe dans les entreprises aujourd'hui. Quand le patron te demande de rester, tu restes parce qu'il y a 600.000 chômeurs devant la porte. Le 'choix' qu'on nous donne aujourd'hui c'est la misère du chômage avec la chasse aux chômeurs et les contrôles abusifs ou une vie précaire soumise aux patrons. On refuse cette loi et on va se regrouper pour créer le front nécessaire en Belgique et en Europe." Ces manifestants ont participé à différentes actions en matinée, notamment devant Actiris et à l'Université libre de Bruxelles. (Belga)

Nos partenaires