Des jeunes fumeurs moins nombreux, mais plus accros

02/09/11 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Le Vif

La dernière enquête du Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs révèle que la consommation moyenne de tabac par jeune qui fume augmente. Et ce, même si la part des très jeunes fumeurs continue de baisser.

Des jeunes fumeurs moins nombreux, mais plus accros

© Thinstock

L'an dernier, 13 pc des jeunes déclaraient fumer, soit un nombre en légère diminution par rapport à 2009. On dénombrait moins de jeunes âgés entre 13 et 15 ans qui fument par rapport aux années précédentes, mais davantage dans le groupe des 16-17 ans (1 jeune sur 3).

Le nombre de fumeurs de 12 ans et moins reste très limité, mais on constate toutefois le retour de fumeurs âgés de 10 ans, alors que l'enquête n'en dénombrait plus depuis 2006. On dénombrait ainsi 3 pc de fumeurs dans l'enseignement primaire. En moyenne, les jeunes ont 13 ans lorsqu'ils essayent leur première cigarette et les fumeurs fument en moyenne 12,7 cigarettes par jour, contre 11,5 en 2009 et 7,5 en 2008.

Trente pourcent des jeunes ont reconnu avoir déjà essayé de fumer, soit moins que l'an dernier (36 pc). A 16-17 ans, près de la moitié des jeunes qui ont déjà essayé de fumer continuent de fumer, tandis qu'en dessous de 13 ans, presque personne ne continue de fumer après une première expérience.

Un jeune sur cinq qui n'a jamais fumé estime qu'il fumera peut-être bien dans l'avenir, un chiffre en baisse par rapport à 2009. Par ailleurs, la moitié des jeunes fumeurs déclarent qu'ils entendent arrêter de fumer mais près de 60 pc ont déjà essayé d'arrêter, sans succès.

Près de trois jeunes sur quatre (73 pc) trouvent qu'il doit être interdit de fumer dans les écoles, ce qui est le cas depuis septembre 2008, et 65 pc estiment que la vente de cigarettes devrait être complètement interdite, bien qu'en général cette dernière idée soit plutôt soutenue par les non-fumeurs.

Quatre jeunes sur cinq se déclarent conscients du fait que la cigarette crée une dépendance, mais ils sous-estiment toutefois le risque lié à la première cigarette, la moitié estimant qu'il suffit d'arrêter à temps

Le Vif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires