Des infirmiers indépendants dénoncent la concurrence déloyale des infirmiers hospitaliers

12/05/16 à 15:47 - Mise à jour à 15:47

Source: Belga

(Belga) Deux associations d'infirmiers indépendants dénoncent jeudi le détournement des soins à domicile par les infirmiers hospitaliers. Celles-ci appellent à mettre un terme à des pratiques qu'elles considèrent comme déloyales et interpellent à cet égard les organisations professionnelles ainsi que la ministre de la Santé. "De plus en plus, les infirmiers hospitaliers pratiquent une activité complémentaire sous le statut indépendant en prenant les soins au départ de l'hôpital et en privant ainsi les infirmiers du domicile de leur propre patientèle", peut-on lire dans un communiqué publié à l'occasion de la journée internationale des infirmiers.

Des infirmiers indépendants dénoncent la concurrence déloyale des infirmiers hospitaliers

Des infirmiers indépendants dénoncent la concurrence déloyale des infirmiers hospitaliers © BELGA

"Nous faisons le triste constat des intérêts strictement mercantiles visés par ces infirmiers qui prestent en dehors de tout code déontologique", dénoncent en commun Claudine Baudart, présidente de l'Association des Infirmiers Indépendants de Belgique (AIIB) et Lucien Speeckaert, président du Vlaamse Beroepsvereniging voor Zelfstandige Verpleegkundigen (VBZV). Un front commun des deux associations a été constitué pour réclamer à Maggie De Block des solutions dans une réglementation claire en la matière. L'AIIB et le VBZV suggèrent le maintien du travail complémentaire pour les infirmiers hospitaliers mais autorisé uniquement s'il s'insère dans la pratique des infirmiers indépendants, qui travaillent à titre principal ou dans des groupements structurés exerçant dans le cadre de l'article 8 de la nomenclature relatif aux soins infirmiers. La ministre de la Santé, Maggie de Block, dit comprendre que cette double pratique des infirmiers hospitaliers soit perçue négativement par les infirmiers à domicile mais précise que ce n'est pas exclu de la nomenclature. "Ce que nous devons cependant éviter à tout moment, c'est qu'il n'y ait un double financement et que ces praticiens soient à la fois payés par l'hôpital et pris en charge par l'article 8 de la nomenclature pour les mêmes prestations", prévient le cabinet De Block. Ce dernier indique par ailleurs que des projets pilotes pour l'hospitalisation à domicile seront lancés prochainement. "Ils peuvent créer une occasion d'arriver à des accords plus clairs en ce qui concerne les tâches." (Belga)

Nos partenaires