Des images de vidéosurveillance sur Youtube : un cas délicat pour la protection de la vie privée

04/08/10 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Source: Le Vif

Deux gérants lancent leur propre appel à témoins en postant les images de leur caméra de surveillance sur YouTube afin de retrouver ceux qui les ont cambriolés, révèlent les journaux du groupe Sudpresse. Le procédé est jugé "délicat", par le porte-parole du parquet de Bruxelles.

Des images de vidéosurveillance sur Youtube : un cas délicat pour la protection de la vie privée

Les gérants d'un restaurant à Molenbeek (il a déjà retiré sa vidéo) et d'une boutique "fax-copy" à Ixelles diffusent leurs images sur le site d'hébergement de vidéos YouTube. Ils espèrent ainsi récolter des informations sur les prétendus voleurs, comme l'indique clairement ce message posté à côté de la vidéo concernant le cambriolage à Ixelles : " Cambriolage à Ixelles. Si vous avez des infos sur cette personne, merci d'envoyer un mail..."



Ces vidéos nous présentent des individus en train de circuler dans l'établissement, mais aucune d'elles ne les montre réellement en train de voler quelque chose. De plus, concernant le soi-disant vol dans un restaurant de Molenbeek, les quotidiens Sudpresse soulignent qu'à la zone de police Ouest de Bruxelles, il n'y a aucune trace de plainte déposée pour effraction.

Le porte-parole du parquet de Bruxelles, Jean-Marc Meilleur estime, quant à lui, qu'il s'agit d'un cas délicat sur le plan juridique. La loi sur la protection de la vie privée est très explicite à ce sujet : aucune donnée personnelle ne peut être diffusée publiquement à l'insu de la personne. Pourtant, si des informations déterminantes venaient à être découvertes grâce à la vidéo, elle pourrait être considérée comme un élément de preuve dans l'enquête.

Si effectivement ces vidéos enfreignent la protection de la vie privée, elles peuvent aussi participer à l'arrestation de délinquants ; entre l'un et l'autre, même la justice a du mal à trancher.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires