"Des Flamands sont morts parce qu'ils ne parlaient pas français"

09/12/10 à 09:31 - Mise à jour à 09:31

Source: Le Vif

L'histoire des soldats flamands morts en masse en 1914-1918 parce qu'ils ne comprenaient pas les ordres de leurs officiers francophones ? "Une fable", selon Piet Chielens, le directeur du musée In Flanders Fields, à Ypres.

"Des Flamands sont morts parce qu'ils ne parlaient pas français"

© Belga

Cette déclaration faite dans une interview au Vif/L'Express, il y a trois semaines, n'a pas plu à Jan Peumans (N-VA). Le président du parlement flamand maintient que les problèmes linguistiques au sein de l'armée belge ont coûté la vie à de nombreux Flamands durant la Première Guerre mondiale. "Il ne s'agit même pas d'un débat d'historiens, mais de simple bon sens, argumente Jan Peumans. Dans tous les conflits armés, les "tirs amis" (friendly fire) causent des victimes, souvent à cause d'erreurs de communication entre l'infanterie et l'artillerie. Bien évidemment, cela a été le cas dans une armée où la troupe était en grande partie néerlandophone et les officiers surtout francophones."

D'après Jan Peumans, il ne s'agit toutefois pas d'une histoire typiquement flamande. "Dans La Guerre des tranchées, l'auteur de bandes dessinées Jacques Tardi aborde cette problématique de la langue : un paysan corse reçoit un ordre en français, qu'il ne comprend pas, et se retrouve au tribunal pour insubordination."

F.B

En savoir plus sur:

Nos partenaires