Des étudiants flamands expulsés du parlement flamand après une action contre l'impasse politique

19/01/11 à 17:03 - Mise à jour à 17:03

Source: Le Vif

Un groupe d'une vingtaine d'étudiants flamands ont perturbé mercredi la séance du parlement flamand pour protester contre l'"impasse politique" dans laquelle le pays est plongé, a constaté l'agence BELGA.

Des étudiants flamands expulsés du parlement flamand après une action contre l'impasse politique

© Belga

Les étudiants, de l'institut supérieur RITS, ont été expulsés manu militari des locaux du parlement par la police militaire qui y assure la sécurité.

En pleine séance plénière, ils ont commencé à chanter et à lancer, depuis la tribune réservée aux visiteurs, des billets portant la mention "Kijk naar de andere kant" et "Regardez de l'autre coté".

"Nous voulons surtout faire une déclaration pour protester contre l'impasse dans (laquelle est) ce pays. Nous voulons faire entendre notre voix. Nous en avons assez des palabres", a expliqué après coup l'un des manifestants.

Le président du parlement flamand, Jan Peumans (N-VA), ne s'est pas montré impressionné par cette action. Il a rencontré les étudiants après leur expulsion. "Je suis prêt à vous recevoir dans le calme pour une discussion, mais ceci perturbe l'ordre du parlement. Ceci n'est pas une manière de dialoguer. Je ne l'accepte pas", a-t-il dit.

Selon M. Peumans, les manifestants se sont trompés d'assemblée et auraient mieux faire de mener leur action devant le parlement fédéral.

Flahaut prêt à aller à la rencontre des citoyens

Le président de la Chambre, André Flahaut (PS), s'est déclaré disponible pour rencontrer des citoyens et leur expliquer les raisons et les enjeux de la crise politique. "Chahuter les assemblées parlementaires, ce n'est pas une solution", a-t-il affirmé.

Il s'est dit disponible pour rencontrer des citoyens et leur expliquer les tenants et les aboutissants de la crise dans laquelle le pays est plongé depuis des mois.

Le président de la Chambre a reconnu que le fossé se creusait entre la classe politique et la population, alors que se multiplient des actions citoyennes pour protester contre la longueur de cette crise et réclamer des responsables politiques qu'ils prennent leurs responsabilités.

"S'il y a un chahut (lors d'une séance plénière de la Chambre), je proposerai de rencontrer les manifestants et de discuter avec eux", a en substance ajouté M. Flahaut.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires