Des élections en octobre et une promesse de crise en Bosnie

08/05/18 à 18:15 - Mise à jour à 18:22

Source: Belga

(Belga) Des élections générales ont été convoquées mardi pour le 7 octobre en Bosnie, scrutin qui menace de conduire à l'instabilité et à la crise politique ce fragile pays multicommunautaire.

Des responsables croates remettent en cause le mode d'élection des députés institué par l'accord de Dayton qui avait mis fin à la guerre de 1992-95 (100.000 morts). Selon eux, il lèse leur communauté qui pèse pour 15% des 3,5 millions de citoyens bosniens, contre une moitié de Bosniaques musulmans et 31% de Serbes. La Bosnie est bâtie sur un système institutionnel complexe qui fonctionne mal, les institutions centrales étant de plus en plus remises en cause et faibles. Le pays est composé de deux entités principales, d'une part celle des Serbes, la Republika Srpska, et de l'autre une fédération réunissant Croates et Bosniaques musulmans. Estimant que les Croates étaient soumis par ce système à la domination des Bosniaques, plusieurs de leurs responsables réclament depuis plusieurs années une entité propre. Le chef politique des Bosniaques Bakir Izetbegovic a prévenu qu'il était impossible de mettre en place une troisième entité "sans la guerre": "Environ 60% des Croates vivent mélangés avec les Bosniaques en Bosnie. Comment pensent-ils dessiner cette troisième entité qu'ils n'avaient pas réussi à dessiner en 1993", pendant le conflit entre Croates et Bosniaques, interroge-t-il. Les Croates ont reçu le soutien du chef politique des Serbes, Milorad Dodik, accusé par ses détracteurs de vouloir ainsi fragiliser encore le pouvoir central bosnien et les Bosniaques musulmans. Les Croates ont aussi obtenu un arrêt de la Cour constitutionnelle qui a abrogé en décembre 2016 plusieurs articles de la loi électorale, ce qui pourrait empêcher in fine la formation du gouvernement de l'entité croato-bosniaque. (Belga)

Nos partenaires