Des documents du Père Pire, Prix Nobel de la Paix, versés aux Archives de l'État à Namur

17/02/16 à 19:06 - Mise à jour à 19:06

Source: Belga

(Belga) Environ 40 mètres linéaires d'archives du Père Dominique Pire, Prix Nobel de la Paix en 1958 pour son implication en faveur des réfugiés et fondateur des "Iles de Paix", ont été versés fin novembre aux Archives de l'État à Namur. La déclaration de don d'archives a été signée récemment.

"Il s'agit là d'une acquisition exceptionnelle! L'inventaire des archives vient de débuter. Une exposition suivra", soulignent mercredi les Archives de l'État dans un communiqué. La famille de Georges Pire, né à Dinant en février 1910, s'exile en France lorsque la Première Guerre mondiale éclate, avant de revenir en 1918. En 1927, Georges s'inscrit au Petit Séminaire de Floreffe. L'année qui suit, il entre au Couvent dominicain de La Sarte à Huy. Ordonné prêtre en 1934, il suit dans les années 30 des études de philosophie, théologie et sciences politiques et sociales. En 1937, il regagne la Sarte (Huy), où il est chargé de l'enseignement de la philosophie morale et la sociologie. Durant la Seconde Guerre mondiale, Dominique Pire rejoint la résistance et y est aumônier, avant d'officier comme curé de la paroisse de la Sarte. "Très tôt, le Père Pire s'engage dans des actions à caractère social au profit des familles démunies (...) Après la Seconde Guerre mondiale, il mène campagne en faveur des réfugiés d'Europe de l'Est. Il fonde, en 1949, l'association Aide aux personnes déplacées" et recevra près de 10 ans plus tard le Prix Nobel de la Paix, soulignent les Archives de l'État. Fondateur de la première "Ile de Paix" en 1962 à Gohira au Bangladesh, le Père Dominique Pire est décédé en janvier 1969, à l'âge de 59 ans, des suites de complications liées à une opération chirurgicale. (Belga)

Nos partenaires