Des associations de femmes invitent à rééquilibrer la reconnaissance des métiers lourds

09/11/16 à 15:02 - Mise à jour à 15:06

Source: Belga

(Belga) Des associations de femmes, parmi lesquelles les femmes cdH, ont interpellé différents gouvernements sur la nécessité de rééquilibrer la reconnaissance des métiers lourds, dans le cadre du départ anticipé à la pension ou de la réduction du temps de travail dans la fonction publique wallonne. La reconnaissance actuelle est jugée discriminatoire par le conseil de l'égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Plusieurs élues cdH ont écrit aux différents gouvernements concernés, à l'initiative des associations de femmes et avec le soutien du conseil des femmes francophones de Belgique. Celles-ci ne peuvent laisser accréditer l'idée que les hommes exercent des "métiers lourds" et les femmes des "métiers légers". Un courrier a été adressé au ministre fédéral des Pensions, Daniel Bacquelaine, et à la Secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances, Elke Sleurs, après que le gouvernement fédéral a chargé les partenaires sociaux de définir des critères objectifs pour une liste révisable de métiers lourds, dans le cadre du report de l'âge de la pension à 67 ans. Ces associations se sont aussi adressées aux ministres wallons de la Fonction Publique, Christophe Lacroix, et à l'Egalité des chances, Maxime Prévot alors que le gouvernement wallon a mandaté le ministre de la Fonction publique pour négocier, avec les syndicats, une réduction du temps de travail pour les fonctionnaires de plus de 60 ans qui exercent un métier pénible. (Belga)

Nos partenaires