Des activistes investissent un site de l'Otan à Gooik

03/03/12 à 17:21 - Mise à jour à 17:21

Source: Le Vif

Une trentaine d'activistes d'Action pour la Paix et d'Indignés occupaient ce samedi un site de l'Otan à Gooik. Dix-huit d'entre eux ont été interpellés. Ils protestent contre le renforcement du bouclier antimissile de l'Alliance atlantique.

Des activistes investissent un site de l'Otan à Gooik

© Flickr/Action pour la paix

Une trentaine d'activistes d'Action pour la Paix et d'Indignés occupaient ce samedi un site de télécommunication par satellite de l'Otan situé à Gooik (Brabant flamand). Ils entendaient ainsi marquer leur opposition au renforcement du bouclier antimissile de l'Alliance atlantique "qui nécessitera un lourd investissement de plusieurs centaines de millions d'euros pour ses 28 membres dans les prochaines années", ont-ils fait savoir dans un communiqué.

"A l'heure où la crise économique frappe durement l'Europe, engageant toujours plus loin sur le chemin de l'austérité les peuples d'Europe, l'Otan, elle, investit dans... la guerre", dénoncent les activistes selon qui les stations de Gooik et de Vérone (Italie) bénéficieront d'une modernisation pour un montant commun de 37,2 millions d'euros.

Les manifestants ont planté leurs tentes sur le site brabançon avec l'idée d'organiser, en milieu d'après-midi, une assemblée populaire. "Cette action directe non violente s'inscrit dans le cadre de la campagne Nato Game Over menée par Action pour la Paix et Vredesactie, expliquent encore les militants. Le point d'orgue de cette campagne aboutira le 1er avril à une grande action de désobéissance civile sur le site du quartier général de l'Otan."

Des activistes sur un site de l'Otan à Gooik : 18 militants interpellés

18 activistes d'Action pour la Paix et des Indignés ont été interpellés samedi après-midi alors qu'ils tentaient de pénétrer à l'intérieur du centre de communication de l'Otan à Gooik (Brabant flamand).

Selon le bourgmestre de la localité, Michel Doomst (CD&V), c'est la troisième fois en quelques années que des militants pacifistes tentent de s'en prendre au site brabançon : "Au départ, la manifestation se déroulait dans le calme mais par la suite, ils ont nargué les forces de l'ordre qui les ont interpellés."

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires