Derrière les affaires et la crise francophone prolongée, la colère du peuple

12/07/17 à 08:52 - Mise à jour à 08:52
Du Le Vif/L'Express du 07/07/17

Les mouvements citoyens regardent, sidérés, le spectacle offert par leurs élus depuis le début de la crise francophone. Plus que jamais, ils réclament autre chose. Quitte à se réfugier dans les bras du PTB ou chercher un autre destin dans une Wallonie souveraine.

Le décompte a commencé. La crise francophone se prolonge, après la décision de Benoît Lutgen, le 19 juin dernier, de faire éclater les coalitions avec le PS. La faute à Ecolo et DéFI, qui réclament de profondes réformes de gouvernance, jusqu'à en faire un préalable à toute discussion pour les verts ? " Olivier Maingain ne cesse de se faire désirer ", grommelle-t-on au MR, où " l'arrogance " du président de DéFI commence à en ulcérer plus d'un. De même, l'attitude " ambiguë " du CDH, qui continue à engranger avec le PS dans les majorités, interloquait, en début de semaine : " A quel jeu jouent donc les humanistes ? "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires