Dérapage raciste à la Chambre : Luk Van Biesen en remet une couche dans la presse

22/10/16 à 16:47 - Mise à jour à 16:46

Source: Belga

Le député Open Vld Luk Van Biesen a ravivé samedi les tensions nées de son dérapage raciste visant sa collègue socialiste Meryame Kitir, à la Chambre, en septembre dernier. Il dément dans une interview au Morgen avoir déclaré que'elle "ferait mieux de retourner au Maroc". "C'est faux, il n'y avait pas une once de racisme" dans ces propos, affirme-t-il.

Dérapage raciste à la Chambre : Luk Van Biesen en remet une couche dans la presse

Luk Van Biesen © Belga

"Je constate que ses excuses n'étaient pas sincères", réagit la députée sp.a. L'attitude du député exaspère également son parti. "La présidente était furieuse, et ces nouvelles déclarations ne vont rien améliorer."

Luk Van Biesen avait dérapé alors que Meryame Kitir s'exprimait sur la fermeture de Caterpillar à Gosselies. Il avait démenti avoir tenu des propos racistes. "J'ai dit que si les ouvriers de Caterpillar étaient si performants, ils retrouveraient du travail au Maroc, en Turquie ou ailleurs dans le monde. C'était une bêtise", admet-il, tout en pointant les socialistes qui, selon lui, détériorent la situation sur la marché de l'emploi de cette "catégorie de personnes".

Dans la même interview, le député s'en prend au chef de groupe Ecolo-Groen Kristof Calvo, qui avait dénoncé publiquement les propos de son collègue libéral. "Il m'a abusé et profondément blessé. Je crois en ce garçon, il a du talent mais il l'exploite d'une manière que je n'avais jamais observée au sein du parlement, en cherchant continuellement à créer des tensions", juge Luk Van Biesen.

Nos partenaires