Soraya Ghali
Soraya Ghali
Journaliste au Vif/L'Express
Opinion

27/02/14 à 12:59 - Mise à jour à 12:59

Dérapage pédagogique ?

Depuis hier, les internautes peuvent consulter une carte du monde publiée sur la page Facebook du portail pédagogique d'Enseignons.be. Une carte proposée, selon le site, aux enseignants de géographie comme "outil pédagogique" : la Belgique y est présentée comme une terre de chômeurs, la Pologne, pays des fours à juifs et des plombiers, le Maroc, nation de voleurs...

Dérapage pédagogique ?

Pédagogique ? Le problème réside dans la manière dont Enseignons.be présente la carte. "Considérant la relative difficulté qu'ont nos élèves à situer les pays européens sur une carte, voici un outil (oeuvre de l'artiste S. Laurent) qui devrait faire plaisir à tous nos collègues de géographie. Ne nous remerciez pas, c'est tout naturel" : pas de sans mise en garde, aucun encadrement ni contextualisation. Difficile de croire à un support pédagogique destiné à déconstruire les stéréotypes... De l'humour ? Si la carte se veut volontairement provocatrice et dénonciatrice dans le chef de l'artiste, le Montois Sébastien Laurent, ce n'est pas l'utilisation qu'en a fait Enseignons.be. "On a voulu jouer sur l'humour", reconnaît Jonathan Fischbach. C'est donc aussi bête que ça : le jeune homme trouvait ça "amusant" et il a voulu "jouer l'humour".

On imagine bien qu'aucun enseignant, dans une classe de géographie ou de morale laïque, n'aurait abordé cette carte de cette façon. Mais on se questionne tout de même sur la capacité d'appréciation du gestionnaire du site : Jonathan Fischbach, lui-même enseignant, n'est-il pas bien placé pour mesurer le caractère sensible du sujet ? D'autant qu'Enseignons.be possède une forte audience, particulièrement auprès des jeunes enseignants qui y trouvent un lieu d'échanges pédagogiques. Un dérapage ? Oui, qui se produit alors que la Belgique se faisait épingler mardi par le Conseil de l'Europe pour ses dérives racistes qui ne cessent d'exploser sur Internet. La meilleure riposte contre le racisme en ligne reste l'éducation. N'est-ce pas là votre premier job Monsieur Fischbach ? Et dès lors de retirer cette carte de votre site.

Nos partenaires