Départ de 140 para-commandos belges pour un exercice à l'est de la RDC

01/11/13 à 18:02 - Mise à jour à 18:02

Source: Le Vif

Quelque 140 militaires belges, essentiellement des para-commandos, doivent s'envoler samedi soir à destination de la République démocratique du Congo (RDC) pour participer à partir de jeudi prochain à un exercice inédit en compagnie des nouvelles recrues d'un bataillon d'élite de l'armée congolaise qui seront peut-être amenées à combattre les groupes armés dans l'est de la RDC, a-t-on appris de sources militaires.

Départ de 140 para-commandos belges pour un exercice à l'est de la RDC

© Image Globe

Ces hommes, provenant d'une compagnie du 3ème bataillon parachutiste de Tielen (province d'Anvers), doivent quitter vers 23h00 l'aéroport militaire de Melsbroek à bord d'un Airbus A330 de la Défense à destination de Kinshasa, où ils arriveront dimanche.
De là, ils gagneront la ville de Kindu, le chef-lieu de la province du Maniema (est), pour prendre part, du 7 au 23 novembre, à un exercice sans précédent qui vise à la fois à s'entraîner en conditions tropicales et à participer à l'exercice de certification d'un bataillon d'élite congolais formé par des instructeurs belges, ont indiqué des sources militaires concordantes à l'agence BELGA.
Ce déploiement intervient à la demande des autorités congolaises et se déroulera "en étroite collaboration" avec les Forces armées de la RDC (FARDC) dans le cadre du Programme de Partenariat militaire (PPM) qui lie les deux pays depuis 2003, selon le ministère de la Défense.

Le PPM vise à rendre l'armée congolaise bien entraînée, professionnelle et autonome afin qu'elle puisse faire respecter la stabilité et la sécurité dans la région, selon le ministère de la Défense.

C'est dans le cadre de ce PPM que se déroule depuis avril dans un camp militaire proche de Kindu la formation du 323ème bataillon des FARDC qui doit permettre à Kinshasa de disposer d'une troisième "unité de réaction rapide" (URR) pour faire face aux violences récurrentes qui agitent le pays, en particulier à l'est, où sont déployés les deux premiers bataillons URR déjà formés par la Belgique.

La Belgique a déjà encadré la formation de ces deux bataillons URR, également à Kindu, respectivement en 2008-2009 pour le 321ème et entre octobre 2011 et mars 2012 pour le 322ème.
La compagnie de parachutistes supplémentaires - soit 155 hommes avec divers renforts - doit à la fois s'entraîner en conditions tropicales et fournir "un supplément" pour étoffer le scénario de l'exercice de certification du 323ème bataillon, qui se déroulera fin novembre au nord-est de Kindu.

Pour la Défense, cet entraînement en zone tropicale "à un coût réduit" (du fait de la présence sur place d'un détachement de Tielen depuis plusieurs mois) "est un gain mutuel pour les deux partenaires".

Cet exercice en zone offre pour la Défense belge l'opportunité de "maintenir et d'approfondir l'expertise et les connaissances belges du continent africain" et de les transmettre à ses jeunes militaires.
"Pour notre partenaire congolais, cet exercice s'incorpore dans la finalisation de la formation du 323ème bataillon URR. Un exercice de synthèse mutuel, organisé à Kindu, permettra l'échange d'expertise et de connaissance" entre les deux armées, a souligné la Défense dans un communiqué.

En savoir plus sur:

Nos partenaires