Demotte propose de fusionner les réseaux d'enseignement officiel

23/11/12 à 09:30 - Mise à jour à 09:30

Source: Le Vif

Pour changer, la Wallonie doit briser certains tabous, estime le ministre-président wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, dans un entretien accordé vendredi au "Soir". Parmi ceux-ci, il cite les réseaux de l'enseignement officiel qu'il veut fusionner.

Demotte propose de fusionner les réseaux d'enseignement officiel

© Belga

"La Wallonie a besoin qu'on change de chemin, que l'on soit... subversif pour dépasser les tabous", a-t-il déclaré, avant d'ajouter: "J'ai des propositions personnelles dont celle-ci: la fusion des réseaux de l'enseignement officiel et l'approfondissement des coopérations avec le libre dans le cadre des bassins d'enseignement".

Interrogé également sur les ondes de "La Première", le ministre-président a dit son irritation devant les critiques qui lui sont adressées à propos d'une certaine lenteur à préparer la Wallonie aux nouvelles échéances institutionnelles. Il a exprimé également sa déception devant le débat parlementaire qui a eu lieu sur la dynamique "Horizon 2022". Certains députés s'étaient interrogés sur le caractère très convenu des lignes de force qui sont avancées jusqu'à présent et sur la portée assignée à ce programme.

"Je suis marri, oui. J'attends de la part des députés des propositions audacieuses, qui respirent. Où sont-elles? Je n'ai besoin d'un consensus mou autour du plus petit commun dénominateur". Interpellé mercredi au parlement wallon , M. Demotte avait par ailleurs rappelé au député libéral Jean-Luc Crucke la responsabilité des quatre partis francophones, y compris le MR, dans ce domaine. Ce sont en effet eux qui ont négocié l'accord et veillent à sa mise en oeuvre.

Récemment, les quatre présidents ont annoncé l'organisation d'auditions dans le cadre de la Commission Wallonie-Bruxelles, présidée par M. Demotte. "A propos, les présidents de parti pourraient peut-être m'indiquer qui participe à ces réunions afin que je puisse lancer les invitations", a fait remarquer l'intéressé.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires