Demandes d'asile: "Une situation inhumaine et intenable"

30/11/15 à 19:08 - Mise à jour à 19:07

Source: Belga

"Nous comprenons que la situation est complexe. Nous voyons également que des efforts sont faits, mais cette situation est inhumaine et intenable," a estimé lundi Pierre Verbeeren, directeur général de Médecins du Monde, au sujet de l'afflux de candidats à l'asile en Belgique et de l'insuffisance de la capacité de pré-accueil mise en place par les autorités.

Demandes d'asile: "Une situation inhumaine et intenable"

© Belga

L'organisation déplore dans ce cadre la saturation observée du côté du bâtiment WTC III, un site comptant 1.000 places de pré-accueil.

Avec l'hiver qui approche, les conditions de vie des migrants en attente d'une entrevue à l'Office des étrangers sont trop précaires, juge l'organisation Médecins du Monde. Celle-ci observe depuis la mi-novembre "une augmentation significative du nombre de jeunes, de femmes et d'enfants" aux consultations gratuites qu'elle a mises en place au Quai Willebroeck, et note "l'augmentation des tensions entre les réfugiés" eux-mêmes, poussés à bout par le froid, le manque de lits disponibles et les délais imposés par l'Office des étrangers à ceux qui excèdent son maximum quotidien d'enregistrements de demandes d'asile. L'ONG évoque "des temps d'attente qui s'étendent parfois à 15 jours" pour ceux qui repartent de l'Office des étrangers avec une invitation à se représenter ultérieurement.

"Tous les jours, nos médecins et infirmiers bénévoles soignent ces personnes, alors qu'il s'agit en fait d'une responsabilité des autorités", déplore Pierre Verbeeren. L'ONG "appelle le gouvernement à s'engager à accueillir chaque réfugié, et ce dès le premier jour de présence sur le territoire".

Les migrants en attente de l'enregistrement de leur demande d'asile sont censés être hébergés en "pré-accueil", mais leur nombre excède largement les places disponibles au WTC III. Celles-ci devraient passer de 1.000 à 1.300 "le plus rapidement possible", avait annoncé jeudi le secrétaire d'État à l'Asile, Theo Francken, mais cet élargissement du pré-accueil au WTC III n'a pas encore été mis en pratique, selon Médecins du Monde.

70 personnes dans la rue la nuit dernière devant l'Office des étrangers

Par ailleurs, la Plateforme citoyenne, qui se charge de ramener les demandeurs d'asile en pré-accueil la nuit, a constaté, lundi vers 04h00, que 70 demandeurs d'asile se trouvaient devant l'Office des étrangers. Dans la nuit de dimanche à lundi, 146 personnes ont été accueillies dans l'église St-Roch et 174 autres individus ont été hébergés par des familles d'accueil.

Plusieurs organisations venant en aide aux demandeurs d'asile, dont Vluchtelingwer Vlaanderen et la Plateforme citoyenne, patrouillent chaque soir dans les environs de la gare du Nord à Bruxelles pour venir en aide aux gens dans le besoin.

Vers 22h00 dimanche, la plateforme a été informée par la Croix-Rouge que plusieurs personnes n'avaient pas trouvé de place pour la nuit dans le bâtiment du WTC III. Dès lors, elle a contacté son réseau d'églises, d'hôtels ou autres structures pour trouver des places. La Croix-Rouge (francophone) se charge seule depuis la semaine dernière de trouver des places dans les familles d'accueil, qui ont abrité 174 personnes dans la nuit de dimanche à lundi.

"Comme les demandeurs d'asile doivent attendre près de trois semaines pour leur enregistrement, il y a de moins en moins de places disponibles dans notre réseau", explique Veronic Thirionet de la plateforme. "Le 8 novembre dernier, 17 personnes à peine avaient été recueillies par l'église St-Roch. Elles étaient 146 dimanche."

Nos partenaires