Demandes d'asile - Le CD&V avertit Francken: l'accord de gouvernement n'est pas un chiffon

30/11/16 à 13:37 - Mise à jour à 13:39

Source: Belga

(Belga) Le CD&V a eu des mots durs mercredi à l'égard de la note de politique générale du secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken (N-VA). "L'accord de gouvernement n'est pas un chiffon de papier", a lancé la députée Nahima Lanjri en Commission de l'Intérieur de la Chambre.

La députée a dressé la liste des "problèmes fondamentaux" que contenait la note. Elle a épinglé ainsi la ferme volonté de M. Francken d'appliquer les règles de Dublin quand un refugié arrive de Grèce, un pays pourtant submergé de demandeurs d'asile. Selon lui, il faut l'y reconduire pour lui faire comprendre qu'il ne peut choisir lui-même son pays d'accueil. La Belgique a pourtant été condamnée pour cette raison et les problèmes de l'asile se sont encore accrus en Grèce. "Nous ne sommes donc pas d'accord avec ce que vous écrivez dans votre note", a souligné Mme Lanjri. Autre point litigieux: les permis de séjour temporaires pour les réfugiés. Il est prévu qu'ils doivent rentrer dans leur pays lorsque la guerre qui y sévit a pris fin à moins qu'un délai de 5 ans ne soit passé. "Il manque des nuances. Pour des conflits graves comme la guerre en Syrie, il est tout de même logique que les gens ne pourront rentrer que lorsqu'il y aura un peu stabilité et que le pays sera partiellement reconstruit. On ne va quand même pas renvoyer des gens à Alep", a souligné la députée. Mme Lanjri a encore épinglé le renouvellement annuel des documents dans le cadre du regroupement familial ou des conditions imposées pour l'accueil individuel de demandeurs d'asile. En début d'après-midi, le secrétaire d'Etat N-VA n'avait pas encore répondu mais il n'a pu cacher son irritation, reprochant à la mandataire démocrate-chrétienne de n'avoir pas lu sa note. Pour conclure, Mme Lanjri n'a pas mâché ses mots: elle approuvera la note pour la seule raison qu'elle ne veut pas mettre le budget en danger. (Belga)

Nos partenaires