Delruelle : "Il aurait mieux valu une tripartite ou une coalition PS-MR"

10/07/14 à 10:40 - Mise à jour à 10:40

Source: Le Vif

Auteur d'un rapport sur l'avenir de la Région wallonne, le professeur de philosophie regrette le choix du PS de négocier avec le seul CDH en Wallonie, alors que les défis sont gigantesques.

Delruelle : "Il aurait mieux valu une tripartite ou une coalition PS-MR"

© BELGA

Edouard Delruelle, ancien directeur du Centre pour l'égalité des chances et professeur de philosophe à Liège, a rédigé un volumineux rapport sur la Wallonie en début d'année, à la demande du ministre régional PS de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. Il regrette, sans langue de bois, le choix socialiste de gouverner avec le seul CDH en Wallonie. Extraits de l'interview qu'il a accordée au Vif/L'Express, cette semaine.

Levif.be : Vous affirmez qu'il faut un large consensus pour "débloquer la Wallonie" sur le plan socio-économique.

Edouard Delruelle : Si on n'a pas l'adhésion des chefs d'entreprises, des patrons de PME, mais aussi d'un monde du travail terriblement insécurisé et de la communauté éducative... on n'y arrivera pas. Il faut trouver une formule pour que toutes ces forces vives soient impliquées.

Mais le PS a devancé tout le monde en négociant une majorité avec le CDH, une source de fortes tensions. Les patrons viennent déjà de se prononcer pour une coalition de droite rapide au fédéral...

Sur la base de mon travail de prospective, oui, il aurait idéalement mieux valu une tripartite PS-CDH-MR ou à tout le moins une alliance PS-MR. Mais on sait que la politique wallonne dépend aussi du fédéral et que le CD&V ne souhaitait visiblement pas d'une tripartite. Cela a eu des conséquences en domino jusqu'à Namur. On peut le regretter, mais c'est comme ça... Quelles que soient les coalitions, ce que j'espère, c'est un sens des responsabilités de la part de chaque grande formation. Le CDH ne doit pas voir une réforme de l'enseignement uniquement par le biais de la défense du réseau libre ; le PS ne doit pas s'opposer aux réformes de gouvernance et aux économies et le MR, s'il se retrouve dans l'opposition, doit avoir lui aussi le sens des responsabilités.

Lire l'intégralité de l'interview d'Edouard Delruelle dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires