Delhaize aurait versé 40 000 euros à l'agresseur à l'acide

10/03/15 à 10:29 - Mise à jour à 10:47

Source: Het Laatste Nieuws

Le 20 février dernier, un homme avait jeté de l'acide sur une femme de ménage qui prenait son service au Delhaize d'Anvers, pour des raisons encore inconnues à ce jour. L'agresseur faisait chanter l'enseigne et aurait reçu la somme de 40 000 euros de la part de Delhaize, avance Het Laatste Nieuws.

Delhaize aurait versé 40 000 euros à l'agresseur à l'acide

Sécurité renforcée dans les Delhaize après l'attaque à l'acide. © BELGA

Le lanceur d'acide du Delhaize d'Anvers aurait-il usé de chantage envers la chaine de supermarchés ? Le quotidien flamand Het Laatste Nieuws croit savoir, de bonne source, qu'en accord avec les enquêteurs, Delhaize a effectué plusieurs versements (entre 300 et 3000 euros) au criminel. Le but de la police était de le piéger plus rapidement en traçant l'argent reçu.

Le vitrioleur, un Hollandais d'une quarantaine d'années, faisait chanter la direction de Delhaize depuis le 8 décembre dernier, par le biais de mails de menace. Il exigeait que des sommes soient versées sur différents comptes, sans quoi il mettrait à exécution une attaque à l'acide dans un des magasins. En lui versant de multiples "petits" montants, la police a ainsi tenté de le forcer à se rendre fréquemment à un distributeur, ce qui augmentait ses chances de le retrouver. Malgré cette stratégie, l'homme est parvenu à leur échapper. Il recourait, entre autres, à un système de cartes de crédit anonymes peu utilisé en Belgique mais assez répandu en France. Un système que l'on pourrait comparer à celui des cartes de GSM prépayées que l'on peut recharger selon ses besoins via un code. Ce procédé lui a permis de garder l'anonymat jusqu'à son arrestation en fin de semaine dernière. Au total, c'est pas moins de 40 000 euros qui auraient été versés sur ses comptes par Delhaize.

Le parquet et la direction de la chaine de magasins se refusent à tout commentaire sur la véracité du montant total perçu par l'agresseur, renvoyant au secret de l'instruction. "Nous voulons signaler que nous avons collaboré avec le parquet et rigoureusement suivi ses instructions", a laconiquement déclaré Roel Dekelver, le porte-parole de Delhaize.

En savoir plus sur:

Nos partenaires