Delhaize: 40 magasins fermés suite à l'annonce de la suppression de 2.500 emplois

11/06/14 à 14:53 - Mise à jour à 14:53

Source: Le Vif

Le groupe Delhaize a annoncé mercredi matin un "plan de transformation" qui pourrait avoir un impact sur l'emploi de 2.500 collaborateurs. Quatorze magasins pourraient ne plus être exploités en gestion propre. Une décision qui scandalise les syndicats et travailleurs qui ont en nombre décidé de débrayer en réaction à l'annonce. Delhaize avait fait savoir mardi qu'un conseil d'entreprise extraordinaire relatif au "plan d'avenir" du groupe aurait lieu mercredi matin à 8h.

Delhaize: 40 magasins fermés suite à l'annonce de la suppression de 2.500 emplois

© Belga Image

Lors de ce conseil convoqué par la direction, le groupe a révélé un "plan de transformation". "Afin d'assurer son avenir, Delhaize Belgique projette d'accélérer la mise en oeuvre de sa stratégie commerciale par un investissement supplémentaire de 450 millions d'euros durant la période 2015-2017", a indiqué l'entreprise. "Pour financer cet investissement, une série de mesures sont envisagées. Celles-ci pourraient avoir un impact sur l'emploi de 2.500 collaborateurs de Delhaize Belgique dans les trois années à venir. Elles pourraient entraîner la fin de l'exploitation en gestion propre de 14 magasins non rentables en Belgique."

Sont ainsi visés les magasins d'Eupen, de Dinant, d'Herstal, de La Louvière, de Tubize, de Schaerbeek (Verhaeren), d'Aarschot, de Diest, de Berlaar, de Genk (Stadsplein), de Courtrai (Ring), de Lommel, de Termonde et de Turnhout. Cette annonce constitue la plus importante restructuration dans le secteur de la grande distribution depuis celle qui avait touché le groupe Carrefour en 2010.

Pour expliquer cette décision, Denis Knoops, administrateur délégué de Delhaize Belgique, a notamment pointé "le handicap de coûts structurel croissant lié aux conditions de travail et de rémunération des activités en gestion propre, ainsi que le contexte économique et concurrentiel de plus en plus difficile" qui mettent les résultats sous pression.

La procédure Renault a d'ores et déjà été lancée, a encore affirmé l'entreprise qui assure qu'elle mettra tout en oeuvre pour éviter "autant que possible" les licenciements secs dans les magasins en gestion propre et au sein des services de support.

Les magasins affiliés AD Delhaize, Proxy Delhaize et Shop &Go, ainsi que les activités de Delhaize Luxembourg, Red Market, Tom &Co et Caddy Home ne sont quant à eux pas concernés par les mesures annoncées. Il n'y aura pas non plus de licenciement collectif parmi les ouvriers.

Pour leur part, les syndicats se sont dits scandalisés après cette annonce qui tombe comme un coup de massue. Ces derniers ont rappelé que le personnel avait déjà fait d'importants sacrifices ces dernières années. Par ailleurs, selon les représentants des travailleurs, les pertes d'emplois ne concerneront pas que les 14 magasins qui ne seront plus exploités en gestion propre.

Myriam Delmée, vice-présidente du SETCa, a ainsi estimé que l'abandon des 14 magasins entraînera la suppression de 900 à 1.000 emplois. Elle ajoute que dès lors tous les magasins du groupe Delhaize en Belgique seront affectés par des pertes d'emplois, soit plus de dix emplois perdus par magasin conservé.

Au total, une quarantaine de magasins de la chaîne Delhaize ont fermé leurs portes dans la journée de mercredi. La moitié de ces actions sont concentrées en Wallonie, alors qu'un dizaine de magasins fermés étaient dénombrés tant à Bruxelles qu'en Flandre.

"Il s'agit d'une réaction émotionnelle. Il n'y a pas eu de mot d'ordre de la part des syndicats. On attend le prochain conseil d'entreprise pour voir comment la situation évolue. On verra alors comment se structurer", a indiqué Myriam Delmée, précisant que les syndicats continueraient entre-temps de soutenir les actions spontanées des travailleurs.

De son côté, le Premier ministre Elio Di Rupo s'est entretenu mercredi matin avec Denis Knoops. "Il lui a rappelé que le gouvernement veillera au strict respect de l'ensemble des lois sociales et des droits des travailleurs", selon un communiqué. Le Premier ministre et la ministre de l'Emploi Monica De Coninck rencontreront les délégations syndicales de Delhaize dans les prochains jours.

"A la suite de ces contacts, le gouvernement fédéral examinera quelles démarches utiles il peut mener avec les gouvernements flamand, wallon et bruxellois, afin de soutenir tous les travailleurs concernés", précise le communiqué.

Fondé en 1867 à Ransart (Charleroi), le groupe Delhaize comptait, en 2013, 160.883 collaborateurs répartis dans 3.534 magasins situés dans neuf pays et sur trois continents (Europe, Etats-Unis, Asie). En Belgique et au Luxembourg, il dispose de cinq enseignes pour 852 magasins et 16.227 collaborateurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires