Dégressivité des allocations de chômage : des militants occupent un bureau de l'ONEM

31/10/12 à 14:32 - Mise à jour à 14:32

Source: Le Vif

Des militants des Comités Action Europe ont occupé mercredi matin le bureau de l'ONEM de la place Marcel Broodthaers à Bruxelles, afin de dénoncer la baisse des allocations de chômage qui entrera en vigueur jeudi. Après négociation avec la direction du bureau de l'ONEM, ils ont obtenu qu'aucune exclusion du chômage ne soit prononcée mercredi.

Dégressivité des allocations de chômage : des militants occupent un bureau de l'ONEM

© Image Globe

La direction s'est également engagée à ne pas sanctionner mercredi les personnes qui passaient leur deuxième entretien et qui sont passible de 4 mois d'exclusion. Elle n'a pas souhaité faire de commentaires particuliers au sujet de cette action.

"La dégressivité des allocations de chômage implique une réduction plus forte et plus rapide du montant des allocations. Les allocations pourraient descendre jusqu'à 1.090 euros pour les chefs de famille. Or, le seuil européen de pauvreté est fixé à 1300 euros par mois pour une personne avec un enfant à charge", a indiqué Myriam Djegham, porte-parole des Comités Action Europe.

"Selon l'ONEM, il y avait en Belgique 700.000 chômeurs en 2011 et 46.000 emplois ont été créés la même année. On demande donc aux gens de chercher des emplois qui n'existent pas. On s'attaque aux plus faibles, aux femmes et aux jeunes notamment mais également aux travailleurs car cette réforme est une pression sur la baisse des salaires."

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires