Degrelle : les racines d'une fascination

25/05/16 à 10:39 - Mise à jour à 10:38

Source: Le Vif/l'express

Il y a 80 ans, Degrelle amalgame les mécontents avec un talent déconcertant. Il subjugue avec une maestria qui fait passer son numéro de charme démago pour un jeu d'enfant. C'est précisément cela qui reste inquiétant.

Une gueule, de la tchatche, un look de gendre idéal. Que demande le peuple, sinon d'être charmé jusqu'à se laisser ensorceler ? Degrelle n'a pas trente ans lorsqu'il est au sommet de son art. Le "beau Léon" porte plutôt bien son surnom, toujours élégamment sapé dans ses costumes trois-pièces. Lorsqu'il se rend chez Léopold III en grand vainqueur des élections du 24 mai 1936, il se fait d'ailleurs remarquer jusque dans son apparence vestimentaire. "Léon Degrelle entre au Palais en costume clair et col mou, alors que tous les autres appelés se présentent au Roi en vêtements sombres", commente le comte Capelle, secrétaire du roi.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires