DéFI a tenu son premier congrès doctrinal pour revisiter son programme

17/01/16 à 14:17 - Mise à jour à 14:17

Source: Belga

(Belga) Quelque 200 militants de DéFI ont pris part dimanche au premier d'une série de cinq congrès doctrinaux destinés à revisiter les objectifs politiques de la formation amarante rebaptisée le 13 novembre dernier.

DéFI a tenu son premier congrès doctrinal pour revisiter son programme

DéFI a tenu son premier congrès doctrinal pour revisiter son programme © BELGA

Sur la table du débat, une centaine de propositions relatives aux fonctions régaliennes de la "justice et des libertés", de la "sécurité publique et de la fonction de police", mais aussi au droit d'asile et à la politique d'immigration", ainsi que des "relations extérieures et de l'Union européenne". Pour alimenter la réflexion qui ne sera pas close dimanche, les débats de la matinée qui se sont prolongés quelque peu sur le temps de midi, ont permis de confronter 100 propositions relatives à ces matières, non seulement aux militants mais aussi à une série d'acteurs de la société civile qui ont pu s'exprimer sans retenue et sans tabou sur les différentes propositions touchant à leurs domaines d'expertise respectifs. Ont ainsi été entendus: le président du tribunal de première instance de Bruxelles, Luc Hennart, le conseiller juridique à la Ligue belge des droits de l'Homme, Manuel Lambert, Vincent Gilles, président du syndicat SLFP police, et des avocats. Au rang un des propositions, on relèvera le souhait d'aligner le budget Justice (0,7%) sur la moyenne européenne (2,2%). En parallèle, il faut recruter plus de magistrats et des greffiers pour résorber l'arriéré judiciaire, améliorer le statut des victimes et leur indemnisation, doter la justice d'outils d'analyse de son efficacité, généraliser les peines alternatives et limiter l'emprisonnement aux auteurs d'infractions majeures: crimes de sang, atteintes à l'intégrité physique, récidives, etc. Pour DéFI, les moyens réduits destinés aux polices locales doivent être revus à la hausse, en particulier pour généraliser la présence de l'agent de quartier et assurer la sécurité des sommets européens ainsi que de Bruxelles comme capitale nationale et internationale. (Belga)

Nos partenaires