Déferlante d'hommages à Leo Tindemans, "un type de politicien qui n'existe plus aujourd'hui"

26/12/14 à 17:08 - Mise à jour à 27/12/14 à 10:07

Source: Belga

L'ancien Premier ministre Leo Tindemans est décédé vendredi à l'âge de 92 ans, a annoncé le CD&V vendredi. Le monde politique lui rend hommage.

Déferlante d'hommages à Leo Tindemans, "un type de politicien qui n'existe plus aujourd'hui"

Leo Tindemans © Belga

L'ancien Premier ministre Leo Tindemans est décédé vendredi à l'âge de 92 ans à son domicile d'Edegem (province d'Anvers), a annoncé son fils Thomas à l'agence Belga.

Leo Tindemans était diplômé en sciences commerciales et en économie. Il avait par la suite également décroché un diplôme en sciences politiques, avant de devenir professeur à l'université de Louvain. Sa carrière politique a débuté au CVP, dont il est devenu secrétaire national.

En 1961, il fait son entrée au Parlement, où il montre un grand intérêt pour les matières européennes et internationales. Sept ans plus tard, il est nommé ministre des Relations communautaires. Suivront des passages par le Budget, les Classes moyennes et l'Agriculture.

Il accède au poste de Premier ministre en 1974. Ses deux mandats sont marqués par les questions communautaires. En 1978, à la Chambre, il surprend l'assemblée en déclarant: "Je considère que la Constitution n'est pas un chiffon de papier. Je quitte cette tribune et me rends chez le Roi pour lui présenter la démission du gouvernement".

Lors des élections européennes de 1979, Leo Tindemans obtient 983.000 voix, un record historique resté inégalé. Il sera encore par la suite ministre des Affaires étrangères et eurodéputé jusqu'en 1999. Il met alors un terme à sa carrière, estimant qu'il est "un homme politique du XXe siècle, pas du XXIe".

"Notre pays perd à nouveau un homme d'Etat exceptionnel, qui a été l'image de la politique pour toute une génération", a souligné le président du CD&V, Wouter Beke.

Les obsèques de Leo Tindemans auront lieu samedi 3 janvier à la basilique d'Edegem, à 11h00, a indiqué le CD&V par la voix de son porte-parole. Les détails de la cérémonie seront fixés dans les prochains jours.

La commune d'Edegem a fait savoir qu'une réunion sera organisée lundi quant aux détails pratiques des commémorations.Un registre de condoléances sera ouvert lundi à la maison communale d'Edegem. Les citoyens pourront y rendre hommage à l'ancien premier ministre et homme fort de la commune Leo Tindemans. Le registre sera accessible lundi et mardi de 8h30 à 17h00, et mercredi de 8h30 à 15h00, précise la commune. La maison communale sera fermée jeudi et vendredi.

Le Roi enverra un télégramme de condoléances à la famille

"Le Roi a été informé du décès de l'ancien Premier ministre et ministre d'Etat Leo Tindemans et enverra un télégramme de condoléances à sa famille", a indiqué vendredi le porte-parole du Palais Pierre-Emmanuel De Bauw.

"Comme le veut l'usage lors du décès d'un ministre d'Etat, il est également prévu que le Roi ou un représentant du Palais s'incline devant la dépouille du défunt", a précisé le porte-parole.

"La Belgique perd un Européen visionnaire"

C'est "avec beaucoup d'émotion" que Charles Michel a appris le décès de l'ancien Premier ministre. "La Belgique perd un Européen convaincu qui a toujours défendu l'idée d'une Union européenne intégrée. Nous retiendrons son travail visionnaire, lui, qui dès 1975, plaidait pour une monnaie européenne unique", déclare le Premier ministre dans un communiqué.

"Le Premier ministre tient à rendre hommage à l'homme politique qui a aussi marqué l'histoire de notre pays en étant Premier ministre à l'heure où la Belgique se penchait sur des réformes institutionnelles qui influenceront profondément son futur", poursuit le chef du gouvernement fédéral. "Au nom de l'ensemble du Gouvernement et des citoyens, le Premier ministre exprime ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Leo Tindemans."

"Un grand promoteur de la pensée européenne"

Leo Tindemans était un grand promoteur de la pensée européenne qui inspirait beaucoup de confiance au sein de la population belge, a réagi vendredi Herman van Rompuy à l'annonce de son décès. Les deux anciens Premiers ministres avaient une relation politique père-fils.

M. Tindemans avait succédé au père d'Herman Van Rompuy au centre d'études du CVP. L'ancien président du conseil européen a dès lors considéré comme un honneur d'intégrer, dans les années '70, l'équipe de Leo Tindemans. "Il était pour ma génération le symbole d'une politique honnête." M. Van Rompuy se souvient également que l'ancien Premier ministre évoquait déjà la monnaie unique européenne dans les années '70. Il lui avait encore rendu visite il y a un mois. Lorsque M. Van Rompuy l'avait rencontré après que l'UE eut reçu le Prix Nobel de la Paix il y a deux ans, Leo Tindemans s'était réjoui que ce prix ait "donné du sens" à son action.

"Un homme d'Etat hors catégorie"

Plusieurs personnalités politiques flamandes ont réagi sur Twitter au décès de l'ancien Premier ministre Leo Tindemans. Le ministre de l'Emploi, de l'Economie et des Consommateurs Kris Peeters (CD&V) a salué un "homme d'Etat hors catégorie" et un "homme du peuple".

"Tindemans avait, à nul autre pareil, le don de persuasion", écrit Kris Peeters, qui rend hommage à un "homme d'Etat, homme du peuple, estimé en Flandre comme en Wallonie et à l'étranger". Le président du CD&V Wouter Beke a indiqué que le parti disait adieu à "une de ses icônes" et "peut-être à jamais le politicien le plus populaire".

Il évoque également son premier souvenir politique, une discussion entre ses grands-parents au sujet de la chute du gouvernement Tindemans en 1978. Le ministre-président flamand Geert Bourgeois et son ministre Philippe Muyters (N-VA) ont eux présenté leurs condoléances à la famille de l'ancien Premier ministre et au CD&V. Selon le parlementaire européen Ivo Belet (CD&V), Leo Tindemans était un visionnaire européen. "Un grand respect pour Leo Tindemans", écrit-il. "Son rapport sur l'avenir de l'UE était la base pour un nouvel élan."

"Il a joué un rôle politique important"

"Leo Tindemans a joué un rôle important dans l'histoire politique de notre pays", a déclaré de son côté le ministre-président flamand Geert Bourgeois.

"Il a été à la base de la création des Communautés et des Régions et a mis fin à l'Etat unitaire. Il a également été un Européen convaincu. Mes pensées vont avant tout à sa famille et à ses proches", a déclaré Geert Bourgeois dans un communiqué.

"Un monument de la politique belge nous a quittés"

C'est en ces termes que s'est exprimé 'homme politique Herman De Croo (Open VLD) à l'agence Belga, en réaction au décès de Leo Tindemans."Tindemans était mon premier Premier ministre", a précisé le ministre d'Etat. En tant que membre de l'ancien parti PVV, Herman De Croo a reçu en 1974, sous le gouvernement Tindemans I, son premier portefeuille ministériel. "J'ai appris à connaître Leo Tindemans comme un travailleur très assidu, et un homme cultivé et lettré."

Herman De Croo décrit encore l'ancien Premier ministre comme "un tacticien à la colonne vertébrale politique. Il était un grand monsieur et j'avais beaucoup de sympathie pour lui. J'ai toujours entretenu des relations correctes et amicales avec lui."

"Il était également très populaire", ajoute Herman De Croo. "Sa popularité a même poussé le PSC (ancien cdH, ndlr) à rejeter la création d'une circonscription fédérale pour les élections européennes. Ils avaient peur qu'il obtienne plus de voix de préférence en Wallonie que Charles-Ferdinand Nothomb", l'ancien président des démocrates-chrétiens francophones.

"Son style et sa stature d'homme d'Etat sont sources d'inspiration"

La commune d'Edegem (province d'Anvers), où Leo Tindemans est né et a été bourgmestre durant huit ans, a réagi avec tristesse vendredi au décès de l'ancien Premier ministre. "Il savait mieux que quiconque qu'un ancrage local fort était extrêmement important pour garder le contact avec les gens", a rappelé l'actuel bourgmestre Koen Metsu (N-VA). "Le style et la stature d'homme d'Etat de Tindemans restent sources d'inspiration pour tout homme politique."

Leo Tindemans a été bourgmestre d'Edegem de 1965 à 1973. Selon Koen Metsu, il a contribué au développement de la commune. "Il a continué à s'impliquer pour Edegem lorsqu'il est devenu ministre", ajoute le bourgmestre actuel. "Cela lui a donné la chance de rester proche des gens." Koen Metsu souligne encore le charisme de l'ancien bourgmestre. "Son intégrité et son enthousiasme sont un exemple pour ceux qui font de la politique aujourd'hui."

Sur Twitter, les présidents du PS Elio Di Rupo et du MR Olivier Chastel ont salué l'engagement européen de l'ancien Premier ministre Leo Tindemans, décédé vendredi.

Elio Di Rupo a qualifié Leo Tindemans de "Premier Ministre respecté et grand Européen", en envoyant ses "condoléances à sa famille et au CD&V". "Tindemans après Martens et Dehaene, les premiers CVP disparaissent après avoir servi le pays et l'Europe avec conviction", a pour sa part fait remarquer l'ancien président de la Chambre et ministre du Budget en fédération Wallonie-Bruxelles André Flahaut, également sur Twitter. "Un homme d'Etat ardent défenseur du projet européen, son empreinte a largement dépassé la vie politique de notre pays", a pour sa part souligné Olivier Chastel. "Un Européen convaincu nous quitte", a lui twitté le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR).

"Tindemans incarnait les valeurs de la démocratie chrétienne"

L'annonce du décès de l'ancien Premier ministre Leo Tindemans a été un "choc" pour l'ancien ministre Mark Eyskens, a-t-il réagi vendredi. "Leo Tindemans était très populaire parce qu'il était très crédible", selon Mark Eyskens. "Il incarnait les valeurs de la démocratie chrétienne en paroles et en actes. C'est pour cela qu'il a récolté près d'un million de voix lors des élections européennes en 1979."

"Tindemans m'a poussé à faire de la politique", se souvient le fils de l'ancien Premier ministre Gaston Eyskens. "Il m'a appelé en octobre 1976, lorsque j'étais jeune professeur, pour me demander d'entrer dans son gouvernement. 'Tu dois le faire, c'est une expérience intéressante. En plus, mon mandat se termine dans six mois'. Finalement, j'ai été ministre durant 16 ans." Selon Mark Eyskens, Leo Tindemans avec un grand profil européen. "A la demande des leaders européens, il a écrit le rapport Tindemans sur les futures étapes de l'intégration européenne." "Avec la disparition de Tindemans, nous perdons le troisième grand nom, en un peu plus d'un an, de la période glorieuse de la démocratie chrétienne", ajoute-t-il. Wilfried Martens est décédé en octobre de l'année dernière, avant Jean-Luc Dehaene au mois de mai. "Le CVP était à son apogée à l'époque, nos adversaires parlaient d'ailleurs d'Etat CVP."

"Un véritable homme d'Etat"

"Le président du cdH salue un véritable homme d'Etat qui a marqué de son empreinte l'histoire politique de la Belgique et de l'Europe des décennies 70 et 80", déclare Benoît Lutgen vendredi dans un communiqué, en réaction au décès de Leo Tindemans.

"Les différentes charges gouvernementales, dont celle de Premier ministre entre 1974 et 1978, n'auront pas éloigné Leo Tindemans de ses priorités premières: être proche des gens et de leurs préoccupation réelles", fait-il remarquer. "Au niveau européen, il restera une référence. Véritable bâtisseur, il a oeuvré au développement de l'Union Européenne. Ses recommandations pragmatiques dans le rapport du Sommet de Paris en 1975, dont l'union monétaire qui deviendra l'Euro et la concrétisation d'une politique étrangère commune, reflètent ses capacités de visionnaire", conclut le président du cdH qui salue de cette manière l'ancien président du Parti Populaire Européen (PPE).

"Toujours eu le plus grand respect pour Tindemans"

"J'ai toujours eu le plus grand respect pour Leo Tindemans", a déclaré vendredi l'ancien Premier ministre libéral Guy Verhofstadt à l'annonce du décès de l'ancien locataire chrétien-démocrate du 16, rue de la Loi. Verhofstadt a aussi salué cet "Européen convaincu".

Guy Verhofstadt et Leo Tindemans ont travaillé ensemble comme ministres sous Wilfried Martens entre 1985 et 1988. Verhofstadt était alors ministre du Budget et Leo Tindemans occupait le portefeuille des Affaires étrangères. "J'ai appris de lui que, si l'on voulait s'engager sérieusement dans la vie politique, il fallait s'impliquer totalement dans son travail", a déclaré M. Verhofstadt, se souvenant de cette époque où il était un jeune ministre trentenaire. "Mais ce que nous retiendrons surtout de lui, c'est que c'était un Européen convaincu qui plaidait pour une intégration européenne plus rapide et plus approfondie, non seulement pour les générations à venir, mais aussi pour l'actuelle", a-t-il ajouté, paraphrasant l'ancien Premier ministre. "Grâce à cet engagement européen, j'ai toujours eu le plus grand respect pour Leo Tindemans", a-t-il conclu.

Ecolo salue la mémoire d'un "grand Belge et un grand Européen"

"C'est un grand Belge et un grand Européen qui nous a quitté aujourd'hui", ont réagi les co-présidents d'Ecolo, Emily Hoyos et Olivier Deleuze, à l'annonce du décès de Leo Tindemans.

"Si l'envergure de Leo Tindemans l'a conduit à la fonction de Premier ministre, il est devenu, à travers sa vision du fédéralisme et les missions qui lui ont été confiées, l'un des architectes d'une construction européenne qui se cherchait alors un nouveau souffle", soulignent les co-présidents dans un communiqué. "Jouant également un rôle actif dans l'évolution fédéraliste de l'Etat Belgique, Leo Tindemans fut l'un des premiers hommes politiques belges à défendre l'idée d'une circonscription nationale."

"Un type de politicien qui n'existe plus aujourd'hui"

Leo Tindemans était "un homme à la personnalité très enthousiaste, qui jouissait d'un vrai don pour la rhétorique", a commenté le sénateur Hugo Vandenberghe (CD&V), qui a travaillé au sein du cabinet de l'ancien Premier ministre.

Avec son talent rhétorique, Leo Tindemans était "un type de politicien qui n'existe plus aujourd'hui", poursuit le sénateur. "Il arrivait à organiser des réunions politiques où les gens venaient spécialement afin d'entendre l'orateur."

Cela constituait la force exceptionnel de Leo Tindemans et expliquait également sa grande popularité", selon M. Vandenberghe, qui conclut en soulignant que l'ancien Premier ministre bénéficiait d'une renommée considérable dans le monde politique européen. "Il jouissait de beaucoup de crédit à l'échelle internationale."

"Un grand Européen"

Le Premier ministre français Manuel Valls a également salué la mémoire de Leo Tindemans. L'occupant de Matignon évoque "une grande personnalité qui a profondément marqué la vie politique de son pays" et rend hommage à "un grand Européen qui a placé son engagement et la force de ses convictions au service de la construction européenne".

Manuel Valls a encore qualifié Leo Tindemans d'"homme d'Etat visionnaire, qui a posé les bases de la création de la monnaie unique et d'une véritable politique européenne de sécurité et de défense".

Il a présenté, au nom du gouvernement français, ses condoléances aux proches et à la famille de l'ancien Premier ministre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires