Décès de Shimon Peres - Obama s'envole pour assister aux obsèques de Peres à Jérusalem

29/09/16 à 21:36 - Mise à jour à 21:39

Source: Belga

(Belga) Le président américain Barack Obama s'est envolé jeudi après-midi pour Jérusalem où il doit assister aux obsèques de l'ancien dirigeant israélien et prix Nobel de la paix Shimon Peres, dont il était très proche.

Décès de Shimon Peres - Obama s'envole pour assister aux obsèques de Peres à Jérusalem

Décès de Shimon Peres - Obama s'envole pour assister aux obsèques de Peres à Jérusalem © BELGA

L'avion présidentiel Air Force One, à bord duquel se trouvait également le secrétaire d'Etat américain John Kerry, a quitté la base militaire d'Andrews, dans le Maryland, en banlieue de Washington, peu avant 15H00 (21H00 HB). M. Obama, dont l'unique visite en Israël en tant que président remonte à mars 2013, se rendra vendredi matin au cimetière national du mont Herzl, où Shimon Peres sera inhumé. Fait rarissime en l'honneur d'une personnalité étrangère, il a ordonné la mise en berne des drapeaux sur la Maison Blanche, ainsi que tous les bâtiments officiels et militaires américains. Les deux hommes, qui avaient presque 40 ans d'écart, se sont rencontrés pour la première fois lorsque Barack Obama n'était qu'un jeune sénateur, et ont rapidement tissé des liens étroits. "Certains ont qualifié Shimon Peres de rêveur. Et ils ont raison ! Regardez sa vie !", lançait M. Obama en 2012 en remettant au dirigeant israélien la Médaille de la Liberté, plus haute récompense civile américaine. "Shimon nous apprend à ne jamais nous contenter du monde tel qu'il est. Nous avons une vision du monde tel qu'il devrait être et nous devons faire tout notre possible pour nous en rapprocher", ajoutait-il. Peu après l'annonce de son décès, mercredi, M. Obama a publié un communiqué à la tonalité très personnelle, rendant hommage à "son ami Shimon", un homme qui "n'a jamais renoncé à la possibilité de la paix entre les Israéliens, les Palestiniens et les voisins d'Israël". C'est la deuxième fois seulement que le président américain assiste aux funérailles d'un dirigeant étranger. La première fut pour celles de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, à Johannesburg en décembre 2013. (Belga)

Nos partenaires