Début du procès du représentant de RSF en Turquie pour "propagande terroriste"

08/11/16 à 16:33 - Mise à jour à 16:37

Source: Belga

(Belga) Le procès du représentant de Reporters Sans Frontières (RSF) en Turquie Erol Önderoglu et deux autres militants, accusés de "propagande terroriste" s'est ouvert mardi à Istanbul.

Début du procès du représentant de RSF en Turquie pour "propagande terroriste"

Début du procès du représentant de RSF en Turquie pour "propagande terroriste" © BELGA

M. Önderoglu, l'écrivain-journaliste Ahmet Nesin et la présidente de la Fondation des Droits de l'Homme, Sebnem Korur Fincanci, sont poursuivis sous ce chef d'accusation pour avoir participé à une campagne de solidarité avec un quotidien pro-kurde. Ils encourent une peine de prison de 14 ans. Ils avaient été arrêtés en juin pendant une dizaine de jours avant d'être laissés en liberté conditionnelle dans l'attente de leur procès. "Les journalistes sont exposés à une croissante pression judiciaire, de plus en plus arbitraire dans la mesure où nous nous trouvons en période d'état d'urgence. Et on assiste en fait de manière plus générale à l'extinction de la société civile et des milieux des Droits de l'Homme en Turquie", a déclaré M. Önderoglu à la presse en arrivant au tribunal. "Je pense qu'au fur et à mesure que l'idéal européen s'éloigne de la Turquie, le pouvoir mise sur une politique plus renfermée, le pays tend à se recroqueviller, et c'est extrêmement dangereux pour ceux qui luttent pour plus de transparence, pour plus de justice et pour plus d'indépendance des voix critiques en Turquie, a-t-il ajouté. Mme Fincanci a dénoncé les agissements d'un gouvernement "qui a peur d'une chaine de télévision pour enfants, d'une revue culturelle", affirmant que "plus de 140 journalistes sont emprisonnés et des centaines d'organismes de presse sont fermés". L'arrestation, le 20 juin, de M. Önderoglu avait entraîné une avalanche de protestations en Turquie et à l'étranger. La Turquie occupe la 151e place sur 180 dans le Classement 2016 de la liberté de la presse, publié par RSF. Le régime islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis 2002, est accusé de museler la presse indépendante en Turquie et d'avoir ces derniers mois multiplié les coups de butoir contre les médias. Cette campagne s'est renforcée après le putsch avorté de la mi-juillet. (Belga)

Nos partenaires